polynésie
info locale

Toujours plus nombreux, les touristes sont aussi plus dépensiers

tourisme tahiti
tiki village
©christophe marquand
216 000 touristes ont visité la Polynésie française en 2018, ils ont dépensé 300 000 cfp chacun (2 514 €) et sont restés 14 jours en moyenne.
L'industrie touristique a le sourire. Les visiteurs sont toujours plus nombreux et ils dépensent davantage. 

L'Institut de la statistique de la Polynésie française vient de réaliser un sondage auprès de 6 000 voyageurs étrangers afin de déterminer la dépense moyenne des touristes lors de leur séjour et les principaux secteurs de dépense.

La dernière étude de ce type avait été menée en 2015. L'lSPF constate que depuis trois ans le nombre de touristes a augmenté de 18% pour s'établir à 216 268, contre 183 831 en 2015 (et 164 393 en 2013).

Cette forte croissance est en grande partie due à l'augmentation de l'offre de sièges dans les avions suite, notamment, à l'arrivée de French bee et de United airlines et à son corollaire : la baisse du prix des billets d'avion. 
 

Tous les marchés progressent sauf l'Asie


Tous les marchés émetteurs sont en progrès, à l'exception de l'Asie, 16 000 touristes en 2015 soit - 21% en trois ans.

La plus forte progression concerne le marché métropolitain avec 49 000 touristes en 2018 soit + 37.77% en trois ans. En nombre, ils représentent 23 % des visiteurs.

Le principal marché émetteur demeure l'Amérique du nord avec 83 500 touristes l'an dernier (39 % des visiteurs), en hausse de 15.53 % depuis 2015. 

Hors France, le nombre de visiteurs originaires d'Europe s'établit à 31 400 touristes, en progression de 17.34%.

En moyenne, les touristes dépensent 300 000 cfp per capita, soit 28 000 francs de plus qu'il y a trois ans et 50 000 francs de plus qu'en 2013.

Globalement, les visiteurs étrangers ont dépensé 65 milliards cfp en Polynésie en 2018. Les Américains et les Canadiens sont les plus rémunérateurs (42% des devises) devant les français ( 22% des recettes).
 
Recettes par marchés émetteurs en milliards cfp
©ISPF

 
Publicité