Troisième jour de grève de la faim pour Oscar Temaru

justice tahiti
oscar temaru / grève de la faim
©Polynésie la 1ère
Oscar Temaru souhaite toujours rencontrer le procureur de la République, qui a saisi 11 millions de Fcfp sur son compte dans le cadre de l’enquête préliminaire sur la protection fonctionnelle, soit le paiement de ses frais d’avocat par la mairie. 
De nombreux militants et d’élus indépendantistes sont venus soutenir le leader du Tavini. Parmi ses soutiens, les employés de Te reo o tefana. Derrière une banderole aux couleurs de la radio, les 11 employés de la radio communale sont venus soutenir Oscar Temaru dans sa grève de la faim. Un juste retour des choses selon Aldo Raveino, le directeur général.
 

Interview


Il faut dire que c’est dans le cadre de l’affaire Radio Tefana que le conseil municipal de Faa'a a voté la protection fonctionnelle pour Oscar Temaru afin de payer ses avocats. Ce qui est au cœur actuellement de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet. Aujourd’hui, Oscar Temaru poursuit sa grève de la faim. "C'est inacceptable, c'est du harcèlement, de l'acharnement sur une personne. "Il faut l'assassiner politiquement", je pense que c'est ça le terme politique à cause de quoi ? A cause de la réinscription de notre pays (ndlr : sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU)", explique le leader indépendantiste. 
 

Interview


Oscar Temaru compte revenir tous les jours devant les grilles du palais de justice de Papeete. Dans son bras de fer avec Hervé Leroy, il a signé, ce mercredi matin, un document alertant le Conseil supérieur de la magistrature sur ce qu’il estime être des manquements de la part du procureur de la République. Le député Moetai Brotherson parle même d’abus de pouvoir. Et pour payer les 11 millions de Fcfp de frais d’avocat, une quête sera effectuée auprès des militants. Une marche est prévue pour le 20 juin.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live