publicité

Un sit in pour une meilleure reconnaissance des conséquences des essais

Les membres de l'association 193 se sont installés près du monument aux morts depuis ce matin 4h jusqu'à 20h ce soir. Plusieurs d'entre eux se sont placés sur les trottoirs afin de distribuer leurs flyers. D'autres font signer la pétition demandant au président du Pays un référendum. 

© I.Tahiata/P.1ère
© I.Tahiata/P.1ère
  • Pierre Emmanuel GAROT avec Ismael TAHIATA
  • Publié le , mis à jour le
Très mobilisés, les organisateurs de la manifestation en profitent pour faire adhérer les passants à leur cause. Une bonne cinquantaine de membres répartis un peu partout, que ce soit près du tribunal, du Haussariat ou encore de la Présidence. Certains se sont placés de l'autre côté du C.E.S.C. pour attendre les voitures venant du quartier Gauguin. Parmi les personnes présentes, on a pu voir certains anciens de Moruroa, frère Maxime, père Auguste le président de l'association et Mickael Kautai le vice président. La plupart n'attendent pas d'être reçus par le haut-commissaire, ils veulent seulement que l'Etat et le Pays les remarquent. D'où leur présence dans un endroit aussi stratégique et symbolique que le monument aux morts, visible aussi bien du haut-commissariat que de la Présidence.
© I.Tahiata/P.1ère
© I.Tahiata/P.1ère

Et demain, la jeune association prévoit une marche qui s'achèvera par la remise de la pétition en faveur d'un référendum sur la question nucléaire.. Elle a déjà récolté 23 000 signatures. Ses membres demandent la transparence sur les conséquences des essais nucléaires.

A l'envers, 193 fait penser à...CEP ! Les manifestants préfèrent en rire. © Polynésie 1ère/E.Tang
© Polynésie 1ère/E.Tang A l'envers, 193 fait penser à...CEP ! Les manifestants préfèrent en rire.

 

Un sit in pour une meilleure reconnaissance des essais nucléaires

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play