Weekend noir sur les routes

sécurité tahiti
Weekend noir sur les routes
©polynésie.la1ère
4 morts en un seul weekend sur les routes du fenua. A Raiatea, Bora Bora et Huahine la route a encore tué. En cause : imprudences, alcool et vitesse comme toujours. Mais contrairement aux apparences, la situation est plutôt meilleure qu'il y a quelques années. Etat des lieux. 
 

4 morts en 3 jours


Heimata Neuffer est décédé à l'âge de 24 ans vendredi soir à la suite d'un accident de la route à Raiatea. Le champion de france junior de boxe, et champion du Pacifique de 2015 a été enterré ce matin à 10h au cimetière communal d’Uturoa.
Enterrement Neuffer
Enterrement d'Heimata Neuffer à Raiatea ©polynesie.la1ère

Samedi matin c’est un matahiapo de Huahine qui a perdu la vie. Deux hommes sur leur vélo roulaient sur la chaussée. Les deux cyclistes n'ont pas eu le temps de s'éviter et se sont  littéralement télescopés. La violence du choc a causé le décés du plus âgé des deux.
Ce dernier n’a malheureusement pas pu être réanimé par les pompiers arrivés sur place.

Puis c’est Bora Bora qui a durement été touchée  avec 2 décès, deux blessés dont un grave. A Faanui, une fourgonnette blanche avec à son bord cinq passagers a fait une sortie de route. Selon les premiers témoignages la voiture roulait à vive allure. Après avoir effectué plusieurs tonneaux le véhicule s'est immobilisé. Deux enfants de 12 et 11 ans ont perdu la vie. Le chauffeur avait 16 ans.
 

Entre 25 et 30 tués sur les routes chaque années


L’alcool ou bien la vitesse seraient à l’origine de ces accidents de la route. Ce sont les enquêtes de la gendarmerie qui le détermineront.
Avec ces 4 décès, le fenua compte aujourd’hui, 25 tués sur les routes depuis le début de l’année.

Ce sont souvent des jeunes qui payent le tribu le plus lourd. Mais pour Nino Bonnis, directeur de l’association polynésienne de prévention et de sécurité routière, le nombre de morts par an sur la route reste entre 25 et 30 chaque année. Un chiffre qui est tout de même bien inférieur aux années précédentes.
 

Il y a une vingtaine d’années on avait 788 accidents par ans, cette année on est autour de 120, y’a quand même eu des progrès

Nino Bonnis

Globalement il y’a moins d’accidents et de blessés. Au fil des années les comportements se sont améliorés.La prévention qui cible essentiellement les jeunes fini par porter ses fruits, même si un mort sera toujours un mort de trop. 

Regardez ce reportage de Brigitte Olivier et Mirko Vanfau :