polynésie
info locale

Tempête en Nouvelle Zélande : le pays relativement épargné

intempéries
Déluge sur sky city
Déluge sur sky city ©Christophe Marquand
La tempète issue du cyclone Cook a finalement fait moins de dégâts que ce que redoutaient les autorités néo zélandaises. Le pays a subi ces derniers mois plusieurs épisodes pluvieux dévastateurs.
Les autorités néo-zélandaises s'attachaient vendredi à recenser les dégâts provoqués par le passage dans la nuit d'une tempête qui a cependant été beaucoup moins violente que ce que les prévisionnistes redoutaient initialement.
              
L'agence météorologique officielle Metservice avait annoncé que cette dépression issue du cyclone Cook qui a frappé la Nouvelle-Calédonie cette semaine risquait d'être la plus violente tempête depuis Giselle en 1968, qui avait notamment été à l'origine de l'échouement d'un ferry qui avait fait 53 morts.
              
La tempête a provoqué des coupures de courant et arraché des arbres -ce qui a contraint les autorités à fermer certaines routes- et entraîné des perturbations dans les transports aériens sur la côte est de la Nouvelle-Zélande.
              
"Le pire est passé", a annoncé John Crouch, prévisionniste à Metservice, tandis que des personnes évacuées regagnaient leur domicile.
              
Sarah Stuart-Black, responsable de la protection civile, a indiqué qu'il faudrait sans doute 48 heures pour évaluer l'ensemble des dégâts.
              
Les autorités redoutaient de graves inondations car de nombreuses régions de l'Île du Nord étaient déjà détrempées du fait des fortes pluies qui ont accompagné la tempête Debbie la semaine dernière.
 
Publicité