Trafic d'ice : 2 ans de prison pour l'apprenti chimiste de Mahina

trafic de drogue
Trafic d'ice : 2 ans de prison pour l'apprenti chimiste
©Polynésie la 1ère
Sur les 4 prévenus, seul le cuisinier se tient dans le box des prévenus. Dès le début de l’audience Il reconnaîtra avoir tenté 2 à 3 fois par an de fabriquer de la méthamphétamine. Sans jamais réussir à obtenir un résultat concluant. Il restera en prison.

L’apprenti chimiste de Mahina n'a jamais réussi à fabriquer de l'ice. Cet homme de 37 ans a tenté pendant plus de 3 ans dans sa petite cuisine de fabriquer de la méthamphétamine. Pour cela, il s’aidait entre autres de vidéos trouvées sur internet !

Mais l'homme désireux d'intégrer le réseau se vantait à qui voulait l'entendre qu'il y arrivait. Il ira même jusqu'à vendre son produit, qu'il écoulait grâce à un ami qui vivait sur un voilier et qui naviguait entre les Tuamotu et les Marquises.

Consommateurs mécontents

 

Malheureusement pour lui, le produit étant de très mauvaise qualité, les consommateurs se rebellent et demandent à être remboursés. "Formé" sur internet, l'apprenti chimiste est même victime d'un accident presque inévitable. En l'occurence une explosion, qui lui brûle une main et stoppe ses expériences. Un accident qui mettra les forces de l’ordre sur sa trace.

Entre-temps, son acolyte continue d’écouler le peu de produit de mauvaise qualité dans les îles éloignées. Une longue période d'écoute met en évidence l'existence de laboratoire à Tahiti et à bord du voilier. Mais lors des perquisitions, aucun produit fini n'est trouvé alors que tout le matériel nécessaire est présent sur le bateau.

Produits pour réparer des bateaux

 

Le propriétaire du voilier explique que les produits lui servent à réparer des bateaux et que les médicaments sont des dons. Car en étant longtemps en mer, il n'a pas forcément accès à un médecin.

Lui, son fils et l'apprenti chimiste nient en bloc leur implication dans ce trafic. 

Le tribunal a condamné le propriétaire du voiler à 24 mois de prison dont 18 mois de sursis. Son ouvrier écope d'1 an de prison avec sursis. Quant à son fils qui était présent sur le bateau lors de la perquisition, il est relaxé. L’apprenti chimiste d’ice écope de 2 ans de prison avec maintien en détention.