Trois nouvelles exclusions d’agents de police réclamées dans l’affaire des procurations frauduleuses aux municipales

faits divers
procuration / vote

Du nouveau dans l'affaire des procurations frauduleuses, lors du second tour des élections municipales 2020 à Arue et Papeete.

Après avoir demandé l'exclusion de deux agents, la commission de discipline a réclamé le 2 décembre dernier, l'exclusion de trois nouveaux agents.

A l'origine de l’affaire, l'ancien maire sortant et déchu d’Arue, Philip Schyle, dénonce une fraude sur les procurations réalisées par la DSP à Arue, 104 auraient été établies par le même agent.

S’ensuit une plainte au pénal pour "faux et usage de faux" et la saisine du tribunal administratif pour demander l'annulation des élections à Papeete, où Michel Buillard, pourtant vainqueur dans sa commune, dénonce une "fabrication de procurations".

Cette fois, c’est son opposant Tauhiti Nena qui déposera un recours devant le tribunal administratif.

Les enquêtes confirmeront les suspicions d’irrégularité et cinq suspensions "à titre conservatoire" seront prononcées à l’encontre des agents mis en cause, l’un d’entre eux contestera cette décision, mettant en avant une note de service émise par ses supérieurs hiérarchiques et jugée illégale.

La commission de discipline réclamera pourtant l’exclusion de deux premiers agents. Aujourd’hui, trois nouvelles exclusions sont demandées.

C’est à présent au ministère de l’intérieur de trancher.

Le rappel des faits sur cette affaire qui suit son cours avec Caroline Farhi :

Soupçons de procurations frauduleuses à Arue et Papeete

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live