Air Tahiti Rairoa Horue : Kauli Vaast vainqueur en surf et James Omitai en bodyboard

surf rangiroa
james omitai et Kauli Vaast
©Suliane Favennec

Ce sont les grands vainqueurs de cette première édition de la Air Tahiti Rairoa Horue. Le triple champion d'Europe Junior remporte la compétition en catégorie surf et James Omitai, rider de Papara, en bodyboard.

Ce sont les grands vainqueurs de la Air Tahiti Rairoa Horue. Kauli Vaast remporte en surf de cette première édition. James Omitai, qui a excellé tout au long de la compétition, est le vainqueur en bodyboard.

Retour sur cette dernière journée de compétition avec des conditions exceptionnelles arrivées en début d'après-midi. Mais, le matin, autre ambiance : un soleil dde plomb et un vent qui complique. La compétition est lancée dès 7h50 avec quelques beaux sets mais très éparses. Au programme pour commencer la journée : les quarts de finale de surf.

surf rangiroa air tahiti raiora horue /
©Suliane Favennec

 

Mihimana Braye, qui performe depuis le début de la Air Tahiti Rairoa Horue, entre en lice à la première série. Avec le licra bleu, le surfeur de 26 ans est déterminé : aller en finale.

Le vent de nord, nord ouest, oblige les riders à manœuvrer. Pas de quoi déstabiliser Mihimana Braye qui excelle dans le domaine même si les conditions sont difficiles. « Il n’y avait pas de vagues dans ma série. Ma stratégie a marché mais ce n’était pas facile. Pour la suite, j’ai juste envie d’aller surfer et m’amuser, si j’y arrive, les résultats suivront », confie le surfeur qui remporte son heat haut la main avec une note totale de 13.10. Heifara Junior Tahutini est également qualifié en demi-finale.

surf rangiroa air tahiti raiora horue /
©Suliane Favennec

 

Place à la série 2 avec le local du spot, Teare Teinoare, qui a très bien scoré mercredi dans des tubes, sa spécialité. C’est aussi ce qui a pêché ce matin. S’il excelle dans ce domaine, ce n’est pas le cas des manoeuvres. Malgré un petit tube, le Paumotu n’arrive pas à se qualifier pour les demi-finales. « Félicitation à lui d’arriver jusqu’en quart », lance Teiva Tairoa, concurrent direct dans ces quarts de finale.

surf rangiroa air tahiti raiora horue /
©Suliane Favennec

 

Soutenu par les riders de son club, Tahiti iti surf club, il bataille avec Niuhi Marere dans ce quart de finale. Mais le surfeur de 32 ans est plus fort et remporte ce heat. « Chaque série est dure, surtout celle-ci car il y avait un local avec nous. Mon plan était simple : prendre dès le début une bonne vague et après gérer mais ça ne s’est pas passé comme ça, au final, c’est la nature qui décide ! », analyse Niuhi Marere qui obtient donc avec Teiva Tairoa son ticket pour les demis.

 

«Je faisais semblant de partir sur des vagues qui n’étaient pas si bonnes, je savais que ça allait titiller les autres qui étaient excités. Grâce à ça, j’ai gagné la première priorité. Ca a marché ! »,

Vehiatua Prunier

 

Eimeo Czermack, Vehiatua Prunier, Enrique Ariitu, Manakei Kahiha… C’est l’affiche de la troisième série qui s’est jouée à chaque vague… Eimeo et Enrique enchaînent les petites vagues avec des manœuvres. Vehiatua attend d’avoir la bonne et joue la stratégie.  « J’ai attendu sans attendre. Je faisais semblant de partir sur des vagues qui n’étaient pas si bonnes, je savais que ça allait titiller les autres qui étaient excités. Grâce à ça, j’ai gagné la première priorité. Ca a marché ! », raconte le surfeur de 28 ans qui remporte sa série avec un total de 12.56. Il est rejoint en demi par Enrique Ariitu.

surf rangiroa air tahiti raiora horue /
©Suliane Favennec

 

Dernière série du quart de finale de l’open surf avec Kauli Vaast, Heiarii Williams, Tereva David et Ariimoana David. Les conditions se dégradent un peu plus, difficile donc pour les riders. Tereva David mène la danse et obtient un total de 13.60, il se qualifie pour les demis. Kauli Vaast, compétiteur dans l’âme, ne se laisse pas démonter et contre-attaque. Il rejoint, lui aussi, les demis.

Séries Open bodyboard
©Suliane Favennec

 

Après près deux heures de suspension suite aux conditions moyennes et au vent trop fort, la compétition reprend avec les demi-finales de bodyboard. Les séries désormais font 30 minutes avec quatre concurrents.

En place sur la droite d’Avatoru pour la première série : Jacky Hutia, Farahei Vaiho, Vaihau Moaesen, David Arii, le local du spot. Les vagues sont de retour avec un vent de nord nord ouest toujours présent mais moins important. Suffisant pour faire plaisir aux compétiteurs qui se régalent sur quelques beaux sets. Jacky Hutia, le doyen de la série, enchaîne les vagues, contré par Farahei Vaiho qui remporte la demi-finale avec 13.33. Jacky Hutia le rejoint en finale.

Séries Open bodyboard
©Suliane Favennec

 

Deuxième demi-finale, avec un autre local du spot Johram Pohue. Mais dans cette série, c’est surtout James Omitai et Tahiri Tehei qui sont les favoris. La bataille est serrée. C’est un festival de manœuvres : back flip, air… James Omitai excelle dans ce domaine. Mais Moroni Temahuki répond avec un dix. Une vague qui lui permet de remporter cette demi-finale avec un total de point de 17.67. "J'ai pleuré dans l'eau, c'était trop pour moi surtout en demi avec les boss", confie le bodyboardeur, qui est rejoint en finale par James Omitai. Les deux boys de Papara, craints des compétiteurs, représenteront donc la commune pour la finale.

Séries Open bodyboard
©Suliane Favennec

 

Au tour maintenant des demi-finales de surf. Et il y a du niveau avec en tête d’affiche, Mihimana Braye, Kauli Vaast à la bataille avec Vehiatua Prunier et Teiva Tairoa. Mihimana Braye démarre avec quelques manoeuvres. Vehiatua adopte une stratégie gagnante : il patiente et prend sa première vague à 15 minutes, "la" vague avec un tube qui lui vaut un 9.

Le triple champion d'Europe Junior répond avec classe sur un tube. Mais insuffisant pour battre Vehiatua qui gagne cette série avec un total de 16.33. "Quand j'ai eu la vague, j'étais soulagé. J'ai adopté la même stratégie qu'en quart, j'ai attendu mais je n'avais pas de vague et au dernier moment j'ai vu la vague et j'y suis allé. Je  devais scorer car derrière il y avait Kauli, Mihimana, et Teiva. C'était du gros calibre pour cette série !", raconte Vehiatua qui a joué les troubles fêtes dans cette série.

JB prunier
©Suliane Favennec

 

Deuxième demi-finale, et pas des moindres : Niuhi Marere, Heifara Tahutini Junior, Tereva David et Enrique Ariitu. Et là aussi, c'est un festival ! Les surfeurs enchainent tubes et manoeuvres. La bataille est rude. Heifara Tahutini Junior score un 9.5. Tereva David répond mais c'est Enrique Ariitu qui fait la plus belle manoeuvre avec un air reverse. Heifara Tahutini Junior remporte son ticket pour la finale avec un total de 18 point sur 20, suivi d'Enrique Ariitu. "Je suis à l'aise, ce sont des conditions parfaites pour moi ! J'ai hâte de la finale", confie Heifara à la fin du heat.

"C'est grâce à elle que je suis là (...) Je veux qu'elle soit fière de moi !".

James Omitai

 

Place désormais à la finale de body board. Au spot : Farahei Vaiho, Jacky Hutia, Moroni Temahuki et James Omitai. Il y a du spectacle et du beau spectacle. Trente minutes de show offert par les body boardeurs pour cette finale inédite. ARS, air reverse, black fip... C'est un festival de manoeuvres avec en tête James Omitai. A la bataille avec Moroni, il domine la série et remporte cette Air Tahiti Rairoa Horue 2021. Emu aux larmes, il dédie cette victoire à sa mère. "C'est grâce à elle que je suis là, c'est elle qui a payé mon billet. Je veux qu'elle soit fière de moi !".

james omitai
©Suliane Favennec

 

Au tour désormais à la finale surf avec que des gros calibres à l'eau. Kauli Vaast enchaîne les jolies vagues face à Enrique Ariitu, Vehiatua Prunier et Heifara Tahutini Junior. Le jeune champion de Vairao domine mais Vehiatua Prunier répond avec des manoeuvres. Mais, c'est Kauli Vaast qui remporte la finale ! "Depuis le début de la compétition, il y a une super vibe ici à Rangiroa. J'ai gagné et on est tous très content, confie le champion venu avec son club Tahiti iti club surf, Ce n'est pas une victoire internationale mais elle fait très plaisir".

Kauli Vaast
©Suliane Favennec

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live