Thonier échoué à Arutua : les opérations débutent

environnement tuamotu-gambier
navire échoué arutua
Le Sheng Gang Shun 1 échoué à Arutua. ©Association A paruru anae te arutaimareva no Arutua"
Les opérations de dépollution du navire Sheng Gang Shun 1, échoué à Arutua (Tuamotu), débutent ce mercredi 6 mai. Le propriétaire du navire a proposé un plan de dépollution, accepté par le Pays.
Les opérations de dépollution, puis d'enlèvement, du navire "Sheng Gang Shun 1", échoué à Arutua (Tuamotu) depuis le 21 mars, commencent ce mercredi 6 mai, avec le départ du navire de la flottille administrative Tahiti Nui 8. Les opérations de dépollution pourraient y débuter sous 48 heures.

Samedi 2 mai, le propriétaire du thonier "Shen Gang Shun 1" a présenté un plan d’action au gouvernement qui devait s’assurer qu’il était conforme aux dispositions règlementaires.

Ce plan a été élaboré par la société TMP, Travaux Maritimes de Polynésie, appartenant à la société BOYER et agissant pour le compte du propriétaire.
 

Le carburant et les polluants évacués sur le Tahiti Nui 8

Le navire de la flotille administrative Tahiti Nui 8 interviendra durant la phase de dépollution du navire, avec le soutien du remorqueur Aito 2 qui viendra le stabiliser durant les opérations.
Le carburant du "Shen Gang Shun 1" sera transbordé à bord du Tahiti Nui 8. Cette opération prendra près de 48H. Les huiles se trouvant à bord et dans la salle des machines seront pompées et stockées dans des cubitainers sur le pont du Tahiti Nui 8. Les autres matières dangereuses, comme les bombonnes de fréon, les batteries et les peintures, seront évacuées à l’aide de big bag par la grue du Tahiti Nui 8.
 

Les 75 tonnes de poissons en putréfaction jetées au large

Le transbordement des 75 tonnes de poissons et appâts situées dans les soutes du thonier sera assuré par des agents spécialisés et équipés de la TSP (Tahitienne de Secteurs Publics). Une fois extraite des cales, la cargaison de poisson sera triée sur le pont du Tahiti Nui 8 pour être débarrassée de ses matériaux plastiques, cartons et nylon de pêche. Elle sera ensuite rendue à la mer par le Tahiti Nui 8 lorsqu’il sera au large.

16 membres d’équipage de la flottille administrative ont embarqué à bord du Tahiti Nui 8. 18 autres personnes, notamment des personnels de la TMP et de la TSP embarqueront à bord de deux catamarans loués à cet effet et qui leur serviront de base vie.
 

Déséchouage délicat du navire

Cette seconde étape est le préalable indispensable à la troisième étape qui consistera à déséchouer le navire. Le propriétaire et son prestataire principal (la TMP) ont prévu de faire appel à deux remorqueurs, le Aito Nui et le Aito 2. Sur cette dernière phase, le Pays a émis quelques réserves en invitant l’opérateur à la prudence pendant les opérations de renflouage, en raison de la position du navire qui est entièrement posé sur le récif.

A ce stade, le plan présenté ne prévoit aucune indication sur les mesures qui seraient prises si la coque venait à se déchirer, ou si le navire venait à se disloquer lors des opérations de traction. L’ensemble des opérations relève de la responsabilité de la société BOYER agissant pour le compte du propriétaire.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live