Aquaculture : inquiétude des associations sur l'environnement

environnement tahiti
aquaculture
©DR
Comment produire 50 000 tonnes de poissons par an sans polluer le lagon des Tuamotu ? Les investisseurs chinois de la ferme aquacole de Hao devront répondre à cette inquiétude manifestée par la Fédération des associations de protection de l'environnement de Polynésie. 

La fédération Te Ora Naho est inquiète. L'aquaculture des Chinois à Hao pose des questions quant à l’impact sur l’environnement, en particulier sur les travaux liés à la construction du complexe aquacole. "Nous souhaiterions avoir plus de certitudes par exemple dans les rejets dans la mer (...) et qu'on soit rassurés sur le fait qu'il n'y ait pas d'impacts sur le lagon (...) On ne veut pas qu'il y ait un dysfonctionnement de la faune marine ", explique Winiki Sage, président de la fédération de ces associations, qui souhaite mettre en place un comité de suivi indépendant. 

Interview


Le chantier aquacole devrait embaucher quelque 300 personnes, dont 30 à 50 cadres, techniciens et fournisseurs de nationalité chinoise. Le chiffre pourrait monter jusqu’à 500 travailleurs en phase d’exploitation, avec environ 10 % de nationaux chinois. L’investissement total est maintenu à 1,5 milliard de dollars  américain.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live