Une peine pour la discrimination par l'accent

assemblée nationale
Maina Sage à l'Assemblée nationale
La députée de Polynésie, Maina Sage, à l'Assemblée nationale (juillet 2017). ©JACQUES DEMARTHON / AFP
La proposition de loi sur la discrimination par l'accent (la glottophobie) a été adoptée par 98 voix contre 3 ce jeudi 26 novembre à l'Assemblée nationale avec le soutien du gouvernement.
La peine prévue pour ces "moqueries" ou "forme de racisme" s'élève désormais à trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende. C’est une victoire pour le député de l’Hérault Christophe Euzet, membre du groupe "Agir", allié à la majorité. Maina Sage, la députée de Polynésie, était alliée à Christophe Euzet dans ce combat. Un sujet, loin d’être anodin comme elle l’a dit à Pierre Lacombe.
 

Maina Sage "ça touche quand même 50% des français"

Un sujet d’autant plus sensible pour elle qu’elle a mené (avec le député Stéphane Claireaux de SPM) une étude sur l’audiovisuel et a pu constater à quel point les accents n’étaient pas bien vu…

Maina Sage " un regard un peu méprisant"

Elle se refuse à voir gommer les accents, ultra-marins notamment, bien au contraire. 

Maina Sage "c'est une loi qui ouvre le débat"


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live