polynésie
info locale

Violences redoutées à Tonga après le limogeage du Gouvernement

océan pacifique
Roi Tupou VI
Roi Tupou VI
Pour la première fois de l'histoire de Tonga, le Roi Tupou VI a limogé le Premier Ministre et dissoud le Parlement, faisant craindre aux observateurs internationaux, une nouvelle flambée de violence, comme avait connu le Royaume en 2006.
Tensions politiques dans le Royaume, situé à 800 km au Sud de Wallis et Futuna.
L'ancien Premier Ministre des Tonga, Akilisi Pohiva, son Gouvernement et le Parlement ont été démis par le Roi Tupou VI, le 24 août. C'est la première fois de l'histoire des Tonga, "le Roi devait donc avoir de bonnes raisons de le faire", constate le Dr Malakai Koloamatangi, Directeur Pacifique de l'Université de Massey. "Constitutionnellement, il peut le faire. Mais dans la pratique, c'est toujours selon l'avis du Premier Ministre."
Une situation qui fait craindre une nouvelle flambée de violences, dans le Royaume. Le manque de démocratie avait déjà été l'élément déclencheur des émeutes de 2006, pendant lesquelles la capitale, Nuku'alofa, avait été incendiée, causant la mort de huit personnes.

Akilisi Pohiva, ancien activiste démocrate, était à son poste depuis 2014. 
De nouvelles élections auront lieu le 16 novembre prochain. 

Publicité