La visibilité des outre-mer dans l’hexagone passera par le numérique

médias
Delphine Ernotte
Delphine Ernotte à Tahiti. (Image d'archives)
France Télévisions sera à l'équilibre cette année, malgré les réductions budgétaires : c’est ce qu’a annoncé sa présidente, Delphine Ernotte, mercredi. Elle a rappelé que l'arrêt de France Ô serait l'occasion de renforcer la présence de l'Outremer sur les autres chaînes.
Le gouvernement a demandé un effort d'économies qui avoisinera les 400 millions d'euros d'ici 2022 et passera par la suppression de la TNT de France 4 et France ÔCe sera pour 2020, a expliqué Delphine Ernotte, lors de son audition annuelle à l'Assemblée nationale ce mercredi 31 octobre.

À cette occasion, la présidente de France Télévisions a indiqué de quelle façon les outre-mer allaient être mieux exposés sur les autres chaînes nationales.

"On se décharge sur France Ô du fait de parler des outre-mer. Ce n'est pas une bonne solution."


Lors de son audition en commission à l’Assemblée nationale, Delphine Ernotte a été interrogée par plusieurs députés d’outre-mer (dont Stéphane Claireaux, SPM, ou Ramlati Ali Mayotte) sur la visibilité des outre-mer dans l’hexagone et l’accès aux journaux des 1ère.

Pour Delphine Ernotte, cela passe par le numérique - pour des raisons techniques, juridiques, autant que stratégiques. Elle s’en est expliquée, en saluant au passage la « puissance » des 1ère outre-mer.

"Créer une communauté autour des sujets ultramarins."


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live