Océan Indien : 2,4 tonnes de drogues interceptées par le Floréal

drogue
L'équipage du Floréal
L'équipage du Floréal pose avec la drogue saisie : CTF 150, soit le nom de la Force combinée d'intervention. ©État-major des armées
Le navire militaire Le Floréal est arrivé à la base navale du Port ce jeudi 10 décembre matin, un peu avant son jumeau le Nivôse. Au cours des six semaines de mission, 2,4 tonnes de drogues ont été interceptées dans l’Océan Indien.
 
Au total, le Floréal aura conduit deux opérations d’envergure d’interceptions de drogues pendant sa mission de six semaines de patrouille dans l’Océan Indien. Elles ont été réalisées le long des côtés pakistanaises et iraniennes. La frégate de surveillance a mené une première opération le 1er novembre, où 1,6 tonnes de haschich ont été saisies. Le 18 novembre, les militaires ont récupéré 450 kg de méthamphétamine et 350kg d’héroïne. En six semaines, 2,4 tonnes de stupéfiants ont été saisies. 
  

Des opérations délicates

L’équipage du bâtiment de la Marine a pu confisquer la marchandise sur 5 boutres sans rencontrer de résistance armée. Les cargaisons devaient arriver en Afrique et en Europe, en passant par plusieurs plaques tournantes : le Yémen, le Mozambique ou les Maldives. Le commerce des stupéfiants avait pour objet présumé le financement du terrorisme.

Ces saisies restent toutefois limitées car les trafiquants naviguent sans pavillon la plupart du temps. Cette pratique complique les procédures d’interpellations et les forces armées sont contraintes de les laisser repartir.