20 décembre : les syndicats appellent à la mobilisation pour un jour « férié, chômé, payé »

social
Les organisations syndicales réunies pour la mobilisation du 20 décembre
Les organisations CGTR, FSU, SAIPER, UDAS solidaires et ATTAC Réunion appellent a la mobilisation pour le 20 décembre 2021 ©Sébastien Autale
Plusieurs organisations syndicales et Attac appellent comme chaque année à la mobilisation contre l'ouverture des centres commerciaux le 20 décembre. Pour eux, cette journée doit rester chômée, pour respecter l’Histoire et la mémoire des Réunionnais. Un rassemblement est prévu à Saint-Pierre.

Respecter ce jour de commémoration de l'abolition de l'esclavage à La Réunion. Le profit ne doit pas passer avant l’Histoire. Ces arguments, La CGTR, la FSU, le SAIPER, UDAS SOLAIRES  et ATTAC Réunion souhaite les faire entendre le 20 décembre prochain.

Ils appellent à la mobilisation lundi prochain dans la ZAC Canabady à Saint-Pierre.

Le reportage de Réunion la 1ère

Le 20 décembre doit rester "férié, chômé et payé". L'appel vient de plusieurs syndicats qui appellent au rassemblement lundi.

Trop de travail les dimanches et jours fériés

Trop de centres commerciaux ouverts le dimanche 19 et le lundi 20 décembre ces dernières années… Ce constat, les organisations syndicales le déplorent.

De plus en plus, une pression pèse sur les salariés, "pour qu’ils travaillent le dimanche, les jours fériés, parce que les situations sont de plis en plus précaires et les salaires sont de plus en plus bas," exprime Didier Bourse de ATTAC Réunion.

"Les enseignes ne respectent pas la loi"

Geoges Caro, secrétaire général de la CGTR Commerces et Services... "Notre revendication c’est que cette journée elle soit fériée, chômée et payée au même titre que le premier mai." "On s’attaque aux enseignes qui ne respectent pas les accords de 1966 (nrdl : traitant du repos dominical dans le commerce non-alimentaire), qui ne respecte pas la loi", précise t-il.

Un rassemblement, pour lequel les syndicats aimeraient voir une participation des Réunionnais. "La grande distribution est en train de nous emmener vers une sur-consommation, voire vers de la consommation à crédit. On trouve dommage que la population réunionnaise entre dans ce jeu là," déplore Georges Caro de la CGTR.

"Il faut qu’il y ait un lien entre les salariés et la population, Ça n’est pas aux salariés de se défendre tout seul il faut qu’elle rejoigne les salariés pour dire d’arrêter d’ouvrir le 20 décembre."