publicité

500 pintades tuées par des chiens

Un éleveur, de Ravine-Creuse à Saint-André, perd 500 pintades dans la nuit. Les quatre chiens errants responsables du carnage ont été abattus.

  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Alexis Balazy, éleveur de volailles à Ravine Creuse, n’en revient toujours pas : « Je venais de me lever, je suis sorti. J’ai entendu du bruit, il provenait du premier hangar situé juste à côté de la case."
Les quatre chiens sont toujours là. Son sang ne fait qu’un tour, il rentre chez-lui, prend son fusil : « Il y avait deux gros chiens de race, un blanc et un gris. Il y avait également deux roquets, des chiens de cannes, comme on dit… ».
Les quatre pilleurs ont été tués sur les lieux de leur crime. Les 500 pintades, paniquées par l’intrusion des chiens errants se sont entassées dans les recoins du « poulailler ». Certaines sont mortes sous les crocs des agresseurs, les autres ont succombé sous le poids de leurs congénères.
Au final, le producteur de volailles a du se résoudre à appeler l’équarrisseur. Ces 500 volatiles étaient destinés à être mis en vente sur les marchés pour les fêtes de fin d’année. L’homme devient philosophe : « vous savez, nous avons l’habitude, entre les chiens et les voleurs. Il y a beaucoup de trafic dans le secteur. Ce n’est pas la première fois ! Normalement, les chiens sont déjà partis quand je découvre le massacre. Mais là, ils étaient toujours sur place. J’ai tenté de sécuriser mes hangars, mais ils arrivent toujours à contourner les difficultés ».
Alexis Balazi
DMCloud:15469

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play