La justice demande aux salariés de Citroën de libérer le site du Port

justice
Les grévistes Citroën du Port devant la justice
©Réunion 1ere
Les trois salariés de Citroën, assignés devant la justice par leur direction, doivent libérer le site du Port sous peine d'amende de 1000 euros par infraction constatée.
Trois salariés grévistes de Citroën du Port étaient accusés par la direction d’entrave à la libre circulation des biens et des personnes.
Selon l’avocat de la direction, ils avaient « garé leurs véhicules devant l'entrée et cadenassé les grilles de la concession portuaire. » La défense a pointé le fait que la direction possédait la clef du cadenas en question et aurait pu s’en servir.
 
Le juge a donné l’ordre aux trois employés de la marque au chevron de libérer le site du Port sous peine de mille euros par infraction constatée.
L’avocat des trois salariés qui s’était vu refuser sa demande de reporter la convocation dispose de quinze jours pour faire appel.
 
Les sites de Saint-Pierre, du Port et de Saint-Denis sont concernés par un mouvement social lancé par la CGTR mercredi 19 décembre. Les salariés protestent contre le chômage partiel proposé à certains à partir du 1er janvier 2013 et refusent d'être le seul maillon de la chaîne à devoir faire des efforts pour l'entreprise.
 
Voir aussi : Grève à Noël : trois salariés de Citroên face à la justice
Les Outre-mer en continu
Accéder au live