réunion
info locale

Saint-Philippe et le grand raid : le divorce

sport
Grand Raid : Départ de St-Philippe 2012
©REUNION 1ERE
Le Grand Raid ne partira pas de Saint-Philippe. Le maire de cette commune du sud veut obtenir également l'arrivée de l'épreuve. Olivier Rivière n'en démord pas: sa commune doit devenir le point final de cet événement international.
Le maire de Saint-Philippe, Olivier Rivière, veut obtenir l'arrivée du Grand Raid. Dans un courrier cinglant, adressé aux organisateurs de l'événement, il annonce refuser le départ de l'édition 2013. Il argumente sa position en soulignant que sa municipalité a investi 20 000 Euros pour rénover un champ de foire capable d'accueillir l'arrivée. Une colère matérialisée par une lettre diffusée dans la presse mais dont les principaux intéressés n'ont pas été destinataires. Il estime oeuvrer ainsi pour le développement sportif de sa commune.

Une réunion en fin de semaine

Du côté de l'association Grand Raid, pas encore de réactions officielles. Une réunion aura lieu au retour de métropole de Robert Chicaud, le président. Cependant, Michel Pousse, secrétaire général, déclare : "Je pense qu'Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe, réagit trop vite. L'arrivée du Grand Raid coûte beaucoup de l'argent à la mairie de Saint-Denis. Aujourd'hui cet événement dépasse la Réunion et les villes du département. Il est question d'une course suivie dans le monde entier. Je pense qu'il faut d'abord nous rencontrer et parler. Robert Chicaud rentre en fin de semaine, nous allons nous réunir et une décision sera prise".

Un impact économique

Reste la vérité du terrain. La commune du sud sauvage a-t-elle les moyens d'accueillir la logistique installée au stade de la Redoute ? Certes en 1989, lors de la Marche des Cimes, premier grand trail en terre réunionnaise, l'arrivée avait eu lieu à Saint-Philippe mais, 200 participants étaient inscrits. Aujourd'hui 2000 raideurs courent sur les sentiers et plus de la moitié termine le grand raid. Ils s'entraînent toute l'année et représentent 12 à 13 % du chiffre d'affaire des magasins de sports, localement. Un impact économique qui se retrouve également dans les gîtes, chambres d'hôtes ou restaurants de Saint-Philippe.  


Voici la lettre d'Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe :

Lettre du maire de Saint-Philippe

Publicité