réunion
info locale

Assises de la Réunion : Coups mortels et brûlé vif

justice
salle audience tribunal
Des coups mortels, un meurtre par incendie et un viol sont au programme de la semaine à la cour d'assises. Le meurtre du mail du Chaudron retiens l'attention. En septembre 2010 les accusés avaient incendiés un homme qui leur demandait du rhum.
Une nouvelle cession d'assises vient d'ouvrir ce lundi matin rue Juliette-Dodu. Comme à chaque fois, la moitié de la journée est consacrée à l'accueil des citoyens.
En milieu de matinée, un tirage au sort est organisé par le président du tribunal dans la salle d'audience. Les hommes et les femmes désignés pour siéger deviennent des jurés, s'ils ne sont pas récusés par les avocats. La défense a en effet la possibilité d'accepter ou de refuser qu'un citoyen devienne juré en fonction des intérêts de son client.

Pour défendre sa mère

L'examen de la première affaire débutera vers 14 heures. Dans le box des accusés, Grégory Ah-Young, 21 ans. Il est accusé du meurtre de Jean-Claude Salomon.
Ce soir du 27 avril 2011, la nuit vient de tomber. L'accusé arrive devant son domicile de Plateau-Goyaves et voit la future victime invectivant sa mère et jetant des galets dans sa direction. Sans réfléchir, il intervient, donne un coup de pied. Jean-Claude Salomon a chuté lourdement. Il faudra une autopsie et les conclusions du médecins légiste pour que l'accident se transforme en coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Deux journée seront consacrées à dossier.

Brûlé vif

Le second meurtre sera évoqué, mercredi et jeudi. Cette fois, un auteur et  son complice feront face aux jurés.
Le mail du Chaudron, il est 4 heures du matin le 12 septembre 2010, les maraîchers s'installent avant que le jour se lève. A proximité, Jean-Pierre Lycurgue, 49 ans, s'adresse à trois hommes assis sur muret. Il veut du rhum.
Que se passe-t-il à ce moment là ?
Frédéric-Paul Adamo,43 ans, aurait donné la clef de sa voiture à Jean-David Morin, 19 ans, dit Rambo. Dans le coffre, le plus jeune des deux aurait pris un jerrican d'essence et aurait aspergé la victime avant de l'embraser avec son briquet.
Morin affirme avoir agit sur ordre. Une version contestée par Adamo qui arrivera libre devant la cour d'assises.

Un violeur voleur

La dernière affaire étudiée au cours de cette semaine d'assises est un viol. Dans la nuit du 13 mai 2011, Mickaël P, 30 ans, aurait abusé d'une jeune femme à Bras-Panon. Un scène d'une rare violence perpétrée sous les yeux de l'enfant de deux ans de la victime. Le violeur serait d'ailleurs revenu sur les lieux de son crime pour s'emparer d'un ordinateur et d'un téléphone portable.
Publicité