réunion
info locale

Le surf réunionnais a un avenir

société
Compétition de surf à St-Pierre
©Rodolfo Ozan (Réunion 1ère)
Les vigies requins viennent d'être pérennisées. Une cinquantaine de plongeurs assurent la sécurité des surfeurs tout autour de l'île. Désormais, ils peuvent bénéficier de contrats d'emploi d'avenir pour les trois prochaines années.
Les cinquante vigies requins ont le sourire. Leur travail a été reconnu par les ministères des outre-mer, sport et de l'intérieur. Ils vont pouvoir bénéficier de CEA (Contrat emploi d'avenir). L'association PRR (Prévention risque requin) en pointe dans ce domaine, depuis le début de la crise "dites" requin, se réjouit par la voix de Loris Gasbarre son président : "Cela fait plusieurs jours que nous avons été informés de cette bonne nouvelle. Nous devions attendre avant de réagir, mais manifestement l'information est sortie. Elle est essentielle pour le surf réunionnais et le surf français par extension. Le système des vigies fait ses preuves. Depuis un an maintenant, nos plongeurs sont dans l'eau avec les surfeurs. Au fil des mois, ils ont vu deux petits requins".

Une dérogation pour les plus âgés

Ces CAE de 35 heures devraient coûter 200 000 Euros par an. Une somme conséquente, mais qui, une fois divisée par le nombre de vigies, représente un salaire de 750 Euros par mois et par personne. Une paie dérisoire au regard du nombre d'heures passées sur et sous l'eau par les vigies. Un montant qui permet de relancer le surf et surtout de sécuriser les spots.
Par ailleurs, une mission interministérielle doit venir dans l'île pour valider le dispositif.
Un bémol cependant les bénéficiaires de CAE ne doivent pas avoir plus de 26 ans. Pour Loris Gabarre, président de PRR : "Cette difficulté peut faire l'objet d'une dérogation. Sinon, il va falloir former, que les remplaçants passent les diplômes d'apnéistes, le permis bateau et la formation aux premiers secours. Ce n'est pas impossible. Les vigies sont formées, ils sont opérationnels".
Publicité