Saint-Benoit : l'autopsie permettra de savoir comment Laurent Lénie est mort

faits divers
Hôpital de St-Benoît (GHER)
©Réunion 1ère
Une autopsie de Laurent Lénie a eu lieu, ce lundi matin. Cet examen devrait permettre de comprendre pourquoi ce bénédictin de 28 ans est mort une semaine après avoir été victime d'une violente agression. Les gendarmes ont ouvert une enquête et tentent de reconstituer sa soirée du 26 avril. 
La famille de Laurent Lénie s'interroge sur les causes de sa mort. Vendredi matin, après une semaine de souffrance, le bénédictin âgé de 28 ans, père de deux enfants, a rendu son dernier souffle alors qu'il était transporté vers l'hôpital de Saint-Benoît.
Depuis, les gendarmes de la brigade des recherches, aidés de leurs collègues de la section de recherche, enquêtent pour comprendre comment ce drame est survenu.

Agressé par sept personnes

Une semaine plus tôt, le 26 avril, Laurent Lénie arrive chez lui, en piteux état, résidence Atalante près de la piscine du Butor. Il est 22h30, il présente plusieurs bleus et traces de coups sur le visage et le corps. Il a perdu une savate et surtout, il explique à sa mère qu'il a été pris à parti et roué de coups par sept jeunes du secteur. Des violences perpétrées entre le Jumbo et le lycée.

Un souffle douloureux

Les jours passent et l'état de santé de Laurent Lénie se détériore. Il explique à sa soeur qu'il ne supporte plus de sentir le vent souffler sur son oreille. Le 3 mai, c'est à dire vendredi, sa mère le retrouve allongé sur le sol de sa chambre. Quand il est pris en charge par les sapeurs-pompiers Laurent Lénie est déjà dans un état désespéré. Il décède quelques minutes plus tard dans l'ambulance.

Une enquête embuée 

Les investigations débutées avec une semaine de retard s'annoncent compliquées. Des témoins ont déjà été entendus par les militaires, ils ont un souvenir confus, pour ne pas dire embrumé de leur soirée du 26 avril. Toute la difficulté va donc être de reconstituer l'emploi du temps de la victime et de ces potentiels agresseurs. Un travail de fourmi indispensable et indépendant du résultat de l'autopsie. Les conclusions de l'examen médical devraient être connues en fin de semaine.