Social : la grève continue au moins jusqu'à vendredi à Carrefour et à la Sermat

social
Grève Sermat
Archives ©H. Debeux
Les grévistes de Carrefour et de la Sermat ne désarment pas. Malgré des négociations ralenties par les jours fériés, ils restent mobilisés. Pendant ce temps au Port et à Sainte-Suzanne les entrepreneurs en attente d'un conteneur et les consommateurs patientent. 
En cette période de ponts à répétition, difficile de négocier. Les discussion entamées en début de semaine entre les grévistes du supermarché de Sainte-Suzanne et la direction, tout comme le face à face entamé entre les représentants du personnel et les patrons de la Sermat au siège de la DDTE (Direction départementale du travail et de l'emploi) n'ont pas abouti, mardi soir. Dans ces deux conflits sociaux, il n'y a pas d'avancée à espérer avant vendredi, voir la semaine prochaine. 

Les négociations au point mort

Les employés de Carrefour réclament une augmentation de salaire alors que leurs homologues du Port refusent le transfert du marché d'entretien des cavaliers vers une nouvelle société.
A l'Est les représentants du personnel bloquent l'entrée des parkings de la grande surface à la demande de la centrale CFDT. Cette action empêche, selon la direction, la reprise des négociations. Conséquence de ce bras de fer: les boutiques de la galerie marchande sont désertes.

La fête sera annulée

A l'Ouest, les techniciens ne participent pas au démarrage des cavaliers. Leur présence est indispensable pour que ces engins très spéciaux se mettent en action. Pas de cavalier, pas de conteneurs. La fête du riz à moins de 1 Euro le kilo, organisée par le collectif "solidaire" devait se tenir dimanche. Elle est très compromise. Les 25 tonnes sont arrivées mais sont bloquées.  
A terme, toute l'économie de l'île sera touchée. Mais pour l'instant, il va falloir patienter ! Pont oblige. 

En images la situation à Carrefour

GREVE CARREFOUR by Reunion1ere
Les Outre-mer en continu
Accéder au live