réunion
info locale

Plaine-des-Palmistes : le goyavier roi de la fête connaîtra sa reine dès ce soir

cuisine et gastronomie
Goyaviers
©Daniel Fontaine
Basse-Terre en concert suivi de l’élection de miss goyavier pour débuter les 25èmes festivités du petit fruit rouge de la Plaine-des-Palmistes. Une fête placée sous le signe de la gourmandise. 
La fête du goyavier débute, ce vendredi 14 juin à la Plaine-des-Palmistes. Une fête courue par tous les réunionnais depuis 25 ans et pourtant paradoxale vu qu’il est question de célébrer, ici, une peste végétale. Jean-Michel Louis, responsable de l’office du tourisme intercommunal de l’est confirme : " Oui, c’est une plante indigène. Mais les producteurs de goyaviers ont travaillé avec le parc national des hauts pour limiter l’extension de l’arbuste. Le goyavier est devenu incontournable dans l’économie de la Plaine-des-Palmistes. C’est comme le fromage des Plaines. Les deux s’associent au moment de la dégustation, mais aussi dans la vie de cette commune ".
En fait le goyavier est originaire des Caraïbes et d’Amérique centrale. L’arbre ou arbuste donne des fruits rouges ou blancs, selon l’espèce.
Un fruit très parfumé qui est apprécié frais, mais également en confiture, gelée et bien sur infusé dans du rhum, pour donner le célèbre rhum arrangé aux goyaviers (A consommer avec modération).
Les feuilles de l’arbuste sont également utilisées après avoir été lavées en décoction pour lutter contre la tourista (diarrhée).
 
Un coq au vin de goyavier
 
La fête débute ce vendredi 14 juin à Bassin-Cadet. A 19 heures, Basse-Terre inaugurera la série de concerts avant de céder la place à un moment essentiel de la fête d’une commune rurale, l’élection de miss Goyavier. Qui pour succéder à Anaïs Hoarau ?
5 des 10 candidates sont originaires de La Plaine-des-Palmistes. Les autres prétendantes viennent en voisines, de Saint-Benoît, Bras-Panon ou Saint-André.
Dimanche, autre temps fort de cette 25ème édition : le concours culinaire. En 2012, les candidats, au titre de marmiton goyavier, s’étaient affrontés autours de la pâtisserie. " La mousse de patate douce au coco et sa robe rubis accompagné de macarons aux goyaviers " avait retenu l’attention du jury dont faisait parti le regretté Christian Antou.
En 2013, retour à la créativité salée pour succéder au coq au vin de goyavier. A déguster pendant le week-end dans la fraîcheur de la Plaine-des-Palmistes. 

Plaine des Palmistes : coq au goyavier
©Daniel Fontaine

Plaine des Palmistes : coq au goyavier
©Daniel Fontaine

Fete_goyaviers.pdf by run1ere

 

Publicité