réunion
info locale

« Le-Grand-Raid » a déjà commencé en coulisses... à quinze jours du départ

archives d'outre-mer
Grand Raid
Kilian Jornet à son passage du Maïdo. Il sera encore l'une des stars de l'épreuve en 2013. ©REUNION 1ERE
Dans quinze jours, plus de 5 000 coureurs s’élanceront sur les sentiers de La Réunion pour venir à bout de l’une des trois courses du Grand-Raid. A deux semaines du départ, les organisateurs comptent les barres de céréales et les kilos d’oranges.
La ruche bourdonne de plus en plus fort. Dans 15 jours les raideurs seront là. Ils attendront fébrilement le top départ du trail de l’année. Pour cet événement hors norme, 2013 s’inscrit dans la tradition. Rien ne change mais tout évolue.
Première innovation notable, le départ de la Mascareignes a lieu le vendredi à 4 heures du matin depuis Hell-Bourg et non de Grand-Ilet. Les premiers coureurs de la plus courte distance devraient arriver au stade de la Redoute dès vendredi midi, alors que les deux plus longues courses seront encore dans les starting-blocks (voir encadré). Des musiciens accompagneront les traileurs tout au long du parcours et à l’arrivée.
 
Aidé par la prison
 
La logistique n’est pas en reste. Jean-Marie Payet, le grand ordonnateur, n’a plus une minute à lui : « vous savez, nous sommes quatre et l’organisation de la course dure toute l’année. Heureusement des sociétés nous donnent un coup de main en nous aidant avec des fourgons, des conteneurs réfrigérés ou des chariots élévateurs. Le lieu de stockage a été mis à notre disposition par l’administration pénitentiaire. Trois détenus nous donnent un coup de main pour gérer l’afflux de marchandises et surtout la répartition par lieu de destination » (voir encadré).
Entre La Mascareignes, le Trail-de-Bourbon et la Diagonale-des-Fous ce sont, tout de même, 5 368 coureurs qu’il va falloir ravitailler sur les sentiers escarpés de l’île. Intense !
 
Un champion japonais
 
Au fil des ans, le Grand-Raid prend de l’ampleur médiatiquement. Véronique Victoire, d’Ilop-Sport en charge de la communication confirme : « plus d’une quinzaine d’organes de presse extérieurs seront présents dans l’île lors de la course. Nous recensons Running, Jogging, Trail-Endurance-Mag, Génération-Trail, Outdoor-Journal, Zatopek-Magazine, France-bleu, France-Inter, France 2 pour Tout le sport, L’Equipe 21 pour Adrénaline, Arte sera représentée par une équipe extérieure chargée de réaliser un film, tout comme Guadeloupe 1ère qui suit un coureur depuis des mois à travers la planète. Plus original, la venue d’un média japonais. Les nippons font le déplacement spécialement pour Tsuyoshi Kaburaki. C’est un bon ! Il va falloir le suivre. Il sera parmi les premiers ».
Le Grand-Raid en quelques chiffres
Trois courses
  • La Diagonale-des-Fous 168 femmes et 2 048 hommes
  • Le Trail-de-Bourbon 239 femmes et 1 365 hommes
  • La Mascareignes 396 femmes et 1 052 hommes
Plus les distances sont longues moins la gente féminine est représentée.
  • 7,6% pour La Diagonale contre 25,6% pour La Mascareignes.
Pour alimenter ces 5 000 traileurs sur les sentiers de l’île  l’organisation du Grand-Raid doit acheter :
  • 13 200 barres de céréales
  • 1 tonne de riz
  • 1 tonne de pâtes
  • 25 000 bananes
  • 1 tonne 2 de pommes
  • 1 tonne 5 d’’oranges
  • 3600 tranches de jambon
  • 16 000 tranches de fromage
  • 1 600 poulets
  • 20 000 tranches de pain de mie
  • 2 600 baguettes
  • 46 000 litres d’eau plate
  • 3 000 litres d'eau pétillante
  • 9 600 bouteilles de soda de 1,5 litre entre autre…

Publicité