Terminer le Grand Raid demande pour les derniers une force mentale hors du commun, les derniers kilomètres sont les plus difficiles

archives d'outre-mer
20131021 CILAOS GR
©réunion1ere
Dans les têtes le souvenir des belles images de La Réunion. Dans les muscles et articulations des blessures et de la douleur après l'effort intense.
Les images qui vont suivre ne sont pas consacrées aux premiers du Grand Raid, mais à  ceux qui ont eu du mal à terminer.
La préparation pourtant rigoureuse, l’entraînement quotidien pendant plusieurs mois sont parfois balayés par un moment d’inattention.
Survient alors la blessure et le début de la galère pour ceux qui veulent absolument terminer l’aventure.

En images avec Claudette Vaitilingom et Thierry Chapuis.
C VAITILINGOM - T CHAPUIS

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live