réunion
info locale

Conférence de Hollande : René-Paul Victoria fustige Gilbert Annette adhère Yvan Dejean très inquiet

politique
Gilbert Annette et René-Paul Victoria
©Réunion 1ère
René-Paul Victoria, secrétaire national de l’UMP voit François Hollande en campagne électorale. Gilbert Annette maire PS de Saint-Denis soutient totalement le Président. Yvan Dejean du PCR inquiet pour les ménages et les collectivités.
Pour René-Paul Victoria  UMP : " J’ai vu qu’il était encore en campagne électorale… il a fait des annonces concernant les cotisations familiales … 30 milliards… c’est peut être utile au monde de l’entreprise. Mais ces 30 milliards il faudra bien les trouver et qui va payer ces 30 milliards ? Est-ce que la TVA va augmenter ? est-ce qu’il va augmenter les impôts ? Est-ce qu’il va faire payer les retraités avec une nouvelle taxe ? On voit bien qu’il est toujours entrain de nous faire croire que demain le monde sera meilleur…"
 
 
Gilbert Annette Maire PS de Saint-Denis
" Le Président a montré qu’il voulait redresser la situation de la France et en particulier l’emploi en France.  Et il a décidé de donner une accélération à sa politique économique en réduisant de l’ordre de 30 milliards les charges des entreprises  pour améliorer leur compétitivité et créer des emplois. Il va mettre en place ce pacte de responsabilité avec les chefs d’entreprise pour qu’en échange des exonérations des baisses de charges il y ait des embauches.
Moi je souscris totalement à cette politique. Je crois que c’est la bonne politique
"

Yvan Dejean Secrétaire général  du PCR :
« Il a annoncé 50 milliards d’économies pour 2015 2016 2017. C'est-à-dire que pendant tout le mandat de François Hollande ce sera l’austérité. Et qui vont en pâtir ? Les ménages d’un côté, et les collectivités locales de l’autre.
Il a dit pour 1/3 des économies de sera l’Etat, pour les 2/3 la Sécurité sociale et les collectivités. Hors on sait  que ce sont les collectivités locales qui favorisent la commande publique. A partir de ce moment il est à craindre pour toute la filière du BTP qui comptait 25000 travailleurs en 2009, 15000 en 2013... qu’en sera t’il en 2017 à la fin du mandat de François Hollande. »


En image avec Michelle Ozoux et Mustapha Bourrane
M OZOUX - M BOURRANE

Publicité