Assises : 15 ans de prison pour avoir lapidé son « dalon »

justice
St-Denis : Cour d'Appel
©Francis Bourgouin (Réunion 1ère)
Jean-Michel Hubert, 38 ans, a été condamné à 15 ans de prison pour avoir tué à coups de galets Sully Tiber, 44 ans.  Le 1er décembre 2011 à Saint-Pierre, il avait frappé, sans raison, son compagnon de beuverie avec un galet de trente kilos.
Les deux premières journées de cette seconde session d’assises de l’année 2014 étaient consacrées au meurtre de Sully Tiber par Jean-Michel Hubert.
Le prévenu, aujourd’hui âgé de 38 ans, avait frappé son compagnon de boisson avec un galet d’une trentaine de kilos. Un crime perpétré au soir du 1er Décembre 2011 alors que les deux amis venaient de passer la journée à boire.
Pour cette lapidation d’une extrême sauvagerie, le parquet avait requis 20 ans de réclusion criminelle. Bruno Badré, avocat général, expliquant que les coups portés par l’accusé : « Ne sont ni une vengeance, ni un avertissement, mais une mise à mort ».
Maître Séverine Ferrante, partie-civile, représentante de la fille de la victime ajoutant quelques minutes plus tard : « Son papa venait la voir tous les jours. Elle a besoin de comprendre ». 
 
Les larmes de l’accusé
 
Pour la défense, Jean-Michel Hubert n’est pas un monstre : « Certes, il mérite d’être condamné. Mais d’où vient mon client et quelle a été sa vie. Il a été abandonné par sa mère avant d’être recueilli par les membres de sa famille qui ne faisaient que le tolérer, à défaut de l’aimer ». Une carence affective a été détectée par l’expert psychiatre qui souligne dans son rapport que le prévenu était totalement conscient de ses gestes le soir du drame : « L’accusé n’a pas souffert de délirium tremens ».
Après une heure de délibéré, les jurés ont condamné Jean-Michel Hubert à 15 ans de prison. A la fin de son procès, l’accusé s’est effondré en larmes et a présenté ses excuses aux enfants de sa victime. Un moment poignant, chargé de sincérité qui a du compter au moment du verdict.