Mystère du vol MH370 : Les signaux détectés le mois dernier ne viendraient pas des boites noires

transport aérien
Recherches MH370
Un pilote de l'armée néo-zélandaise patrouille dans l'océan Indien à la recherche du vol MH370, le 13 avril 2014. ©DR
Le mystère du vol MH370 risque bien de rester un mystère à tout jamais. Les signaux acoustiques détectés en avril par une sonde dans le sud de l'océan Indien ne proviennent probablement pas des boîtes noires du Boeing de la Malaysia Airlines, disparu début mars.
Le vice-directeur des instruments maritimes au sein de la Navy américaine, Michael Dean, qui participe aux recherches au large de la côte occidentale australienne, juge que les bips repérés ont certainement été émis par une autre source. "Nous en sommes venus à penser qu'il s'agit vraisemblablement des sons produits par le bateau" qui guidait le robot sous-marin muni de la sonde "ou par les systèmes électroniques de la sonde", a-t-il expliqué sur CNN, jeudi 29 mai.

Toujours aucune trace de l'épave

"La crainte, quand on plonge dans l'eau des équipements électroniques, c'est que si de l'eau entre dans ces équipements ou abîme quelque chose, ça peut produire des bruits", a-t-il précisé. Il a ajouté que les enquêteurs des autres nations impliquées dans les recherches partageaient ces conclusions, mais la Marine américaine a estimé ses commentaires "prématurés" peu après la diffusion de l'entretien.

En avril, plusieurs navires envoyés dans le sud de l'océan Indien avaient détecté les signaux, compatibles avec ceux émis par les boîtes noires, relançant les espoirs de retrouver l'appareil disparu. Mais le robot sous-marin envoyé par le fond à la recherche de l'épave n'a rien trouvé : ses recherches se sont achevées mercredi.