La réforme territoriale divise le monde politique de La Réunion

politique
20140604 Conseil General
Les dernières années du Conseil Général ? ©Philippe Hoareau
Les réunionnais s’étaient mobilisés contre l’assemblée unique au début des années 80, la réforme territoriale aboutira à la prédominance de la Région.
Il est impossible d’envisager aujourd’hui la suppression des départements.
Il faudrait pour cela une réforme de la constitution, soit par un vote des français par référendum, soit par un vote  des  députés et des sénateurs réunis en Congrès avec une majorité des 3/5e.
La situation politique ne permet pas actuellement au Président de la République d’obtenir une réponse positive.

En revanche, retirer au Conseil général la plus grande partie de ses prérogatives pour les confier à la Région et  aux intercommunalités aboutirait, avec le temps, à la disparition lente des conseillers généraux d’ici 2020.
 
Il n’y aurait alors pour La Réunion, région mono départementale, qu'une seule assemblée.
 
Le clivage Gauche-Droite

Cette réforme fait ressurgir le clivage Gauche-Droite à La Réunion.
 
  • Daniel Gonthier Maire de Bras-Panon Conseiller Général UMP Objectif Réunion : "Ce n’est pas la suppression du département qui améliorera la crise"
  •  Thierry Robert Député maire de Saint-Leu (UDI) : "Ce n’est pas de cette façon là qu’on pourra faire de vraies économies significatives"
  •  André Thien Ah Koon  Maire du Tampon : "Je suis contre, c’est une erreur politique"
  •  Philippe Leconstant  Vice président du Conseil général (PS) : "Beaucoup de Français attendent cette simplification"
  •  Maurice Gironcel secrétaire général du PCR : "Il nous faut une assemblée territoriale pour une action cohérente"
Les réactions en images :
S N

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live