Les gramounes soupconnés de proxénétisme veulent conserver leur immeuble

justice
Façade de la Cour d'appel
©Réunion la 1ère
Soupçonné de proxénétisme hôtelier, l’année dernière, le couple de sexagénaires a été condamné à un an de prison avec sursis et à la confiscation de leur immeuble au Butor. Devant la cour d’appel, ce jeudi 12 juin ils ont tenté de récupérer leur bien. La décision a été mise en délibéré au 3 juillet. 
En décembre 2012 des policiers avaient interpellé une quinzaine de prostituées. Derrière ce réseau de prostitution, un couple de retraités. Ils aurait loué leurs appartements à ces professionnelles du sexe. Ce système aurait permit aux deux gramounes de réinvestir dans de l’immobilier et de posséder ainsi 85 logements. Ce matin, jeudi 12 juin, devant la cour d’appel, ils ont tenté de récupérer leur bien. S’ils sont reconnus coupables de proxénétisme hôtelier, ce couple de retraités risque dix ans de prison. La décision sera rendue le 3 juillet prochain. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live