Les notaires en grève pour protester contre la réforme de leur profession

social
Notaires en grève
©Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
A La Réunion, comme en métropole les notaires sont en grève. Ils ont fermé leurs études et manifesté ce mercredi en fin de matinée devant la préfecture. Ils s’opposent à la réforme de leur profession et affirment qu’elle mettrait leur métier et leurs employés en danger.
Après les avocats, les huissiers, c’est au tour des notaires de s’élever contre la réforme de leur profession.
Ils ont manifesté, ce mercredi 17 Septembre 2014 en fin de matinée, devant les grilles de la préfecture de Saint-Denis. Ils s’opposent aux réformes  visant à libéraliser les actes notariés concernant le mariage, la succession, le patrimoine, l’achat ou la vente d’un bien.
Ils affirment qu’une telle dérive aurait des conséquences sur les tarifs et sur l’augmentation des contentieux que la justice devrait trancher.
Les manifestants affirment, par ailleurs, que 80 pays dans le monde viennent de se calquer sur le modèle français (Chine, Vietnam, Russie et plus près de nos côtes souligne le communiqué : « Madagascar et les Comores »).

Opposés à cette réforme

Au-delà de l’incidence sur les domaines énumérés, les notaires grévistes estiment qu’en supprimant des prérogatives des notaires des actes juridiques essentiels, le gouvernement met en danger leur profession. Ils rappellent que : « notre profession génère près de 50 000 emplois en France et 450 à La Réunion ».
Ils terminent ce courrier adressé au gouvernement et remis en préfecture en soulignant : « Réguler notre profession dans l’optique de s’adapter à l’évolution de notre société, nous n’y sommes pas opposés. Subir une réforme sur la base d’un rapport qui ne tient pas compte de la réalité économique de nos études. Nous sommes définitivement contre ! ».
Les Outre-mer en continu
Accéder au live