Honneurs militaires pour Franck Reignier, nouveau COMSUP des FAZSOI

défense
20140930 Com Sup Fazoi
©Erwann Ponnet
Les Comores, Madagascar et La Réunion...Le Général de brigade Franck Reignier connaît bien l'Océan Indien. Il prend désormais les commandes des FAZSOI.
C'est désormais le patron des Forces Françaises dans la zone sud de l'Océan Indien. Ce mardi matin, les honneurs militaires ont été rendus à la caserne Lambert au tout nouveau commandant des FAZSOI.
ComSup FAZSOI
Le Général Franck Reignier après les honneurs militaires, ce mardi 30 septembre ©Réunion 1ère (E. Ponnet)

Engagé en 1976 au titre de l’Ecole Nationale des Sous-officiers d’active (ENSOA), Franck Reignier sert comme chef de groupe de combat au 6° Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine. Il suit ensuite la scolarité d’officier à l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA – promotion Centenaire) et à l’Ecole d’Application de l’Infanterie avant de rejoindre le 8° Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine où il sert comme chef de section, de 1983 à 1985.

9 ans après sa formation à l’ENSOA, il y revient comme chef de section à l’instruction, de 1985 à 1987. 
Première affectation à l'étranger, Franck Reignier devient conseiller militaire en République Islamique des Comores, de 1987 à 1989 puis enchaîne avec de nouveau le 8° RPIMa où il prend le commandement de la 4° compagnie de combat de 1990 à 1992.

Direction le Pacifique en 1992, il est alors affecté au Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique, en Nouvelle-Calédonie, comme commandant d’unité puis officier chargé des relations publiques à l’état-major, jusqu'en 1994.

Les deux années suivantes, il les passe à Lorient à l’Ecole des Fusiliers Marins où il sert comme instructeur, de 1994 à 1996. Il suit le Cours supérieur d’état-major (CSEM) puis le Cours supérieur interarmées de défense (CID, 5° promotion), de 1996 à 1998 avant d'être affecté au 3° Régiment d’Infanterie de Marine comme chef du bureau opérations – instruction, de 1998 à 2000. Il revient au CSEM comme instructeur, de 2000 à 2002.



En 2002, et jusqu'en 2004, Franck Reignier prend le commandement du 2° Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine à La Réunion. Il part ensuite à l’état-major de la 9° Brigade Légère Blindée de Marine à Nantes comme chef d’état-major, de 2004 à 2006. Puis retour dans l'Océan Indien, il est désigné comme Attaché de Défense à Madagascar, de 2006 à 2009.

De 2009 à 2011, il est nommé sous-directeur « Afrique sub-saharienne » à la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes. Il est désigné comme chef d’état-major de la force de la MONUSCO en juillet 2011 puis chef de la division Régions à l’État-major des armées en septembre 2012, chargé de la coopération bilatérale avec l’Afrique, l’Amérique Latine, le Proche et Moyen-Orient et l’Asie.
Franck Reignier
Le 11 mars 2014, le Général Luis Cresencio Sandoval et le Général Franck Reignier signent à Mexico le renouvellement de la coopération militaire entre la France et le Mexique. ©DR

Franck Reignier, qui est Officier de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'Ordre National du Mérite, qui a été distingué par deux citations ou encore différentes décorations africaines, des Nations Unies ou de l'OTAN, a effectué plus d'une dizaine d'opérations extérieures au cours de sa longue carrière et notamment au Liban (1979), au Gabon (1984), au Tchad (1989), en RCA (1990), en Irak (1991), au Cambodge (1992), en Bosnie (1998 et 1999), en RCI (2004) et au Kosovo (2005).



 

Les FAZSOI en chiffres
L’officier général commandant supérieur des forces armées en zone sud de l’océan Indien (COMSUP FAZSOI) et de la Base de Défense La Réunion - Mayotte dispose d’un état-major interarmées et commande environ 1900 militaires des trois armées dont près de 140 permanents.

Les forces armées sont constituées d’éléments de :

- l’armée de Terre  avec :
  • le 2ème  RPIMa (régiment parachutiste d’infanterie de marine), implanté à Pierrefonds;
  • le DLEM (Détachement de Légion étrangère de Mayotte) à Dzaoudzi.
- la Marine nationale avec :
à La Réunion, la base navale est implantée dans le Port de la Pointe des Galets avec :
  • deux frégates de surveillance (FS) : le Nivôse et le Floréal embarquant chacune un hélicoptère Panther;
  • un bâtiment de transport léger (BATRAL) ;
  • un patrouilleur austral,
  • un patrouilleur de service public ;
  • une vedette côtière de surveillance de la gendarmerie maritime.
à Mayotte, l’élément de base navale (ELEBN) avec :
  • un chaland de transport de matériel (CTM) ;
  • une vedette côtière de surveillance de la gendarmerie maritime.
- l’armée de l’Air avec le détachement air (DA 181) composé  :
  • d'un escadron de transport (ET50) « Réunion » comprenant deux avions de transport tactique C 160 « Transall » ;