L’escroc viré deux jours après avoir été recruté par le LPA

politique
Thierry Robert
©Réunion 1ère
Wilfried Sautron devait être le porte drapeau du LPA à La Possession. Le lendemain de son intronisation, le nouvel homme fort a été invité à démissionner. Son passé judiciaire est incompatible avec la fonction selon Thierry Robert fondateur du parti.
Le député-maire de Saint-Leu souhaite implanter le LPA (La Politique Autrement) sur les 24 communes du département. Thierry Robert, fondateur du mouvement, n’a jamais caché ses ambitions régionales.
Pour parvenir à ses fins, il doit étendre sa toile. Ce maillage indispensable passait par la commune du Nord-Ouest.
Samedi, lors de la présentation des dirigeants possessionnais, l’élu saint-leusien, rappelait les principes moraux de son organisation : « le respect de la parole donnée, du service à la population et du refus de toute forme de corruption ». Des valeurs qui collaient, pensait-il, aux qualités de sa nouvelle recrue.
 
Condamné pour escroquerie
 
Lundi, deux jours plus tard, Thierry Robert doit intervenir dans les médias pour éteindre l’incendie provoqué par l’adhésion de Wilfried Sautron.
Le député-maire de Saint-Leu vient de découvrir le passé chaotique de sa recrue. En 2012, alors bénévole de l'association Croix-Marine, il est poursuivi pour avoir escroqué trois personnes qu’il était censé aider.
Il est condamné en Juin 2013 pour abus de confiance, escroquerie et abus de faiblesse. Il écope de 6 mois de prison avec sursis et 200 heures de travaux d’intérêt général.
En rejoignant les rangs du LPA et en devenant la tête de liste sur cette commune, son passé l'a rattrapé. Il a été invité à quitter ses fonctions dès, lundi soir. Son exclusion définitive sera prononcée par le bureau dans les prochains jours.

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, répond aux questions de Sophie Pearson sur Réunion 1ère radio

ITW Thierry Robert démission de Wilfried Sautron