La passeuse voulait chanter ! Elle venait de participer au casting de la Nouvelle Star

faits divers
Aéroport : Passerelle
©REUNION 1ERE
Les deux  personnes suspectées de trafic de drogue sont toujours en garde à vue. Interpellées à Gillot par la brigade des stupéfiants en possession de 120 grammes de cocaïne, elles tentent de minimiser leur implication.
Agés de 25 et 35 ans, les deux suspects sont toujours en garde à vue dans les locaux de la brigade des stups à Malartic. La mule, qui avait dissimulé la drogue dans son intimité, revenait de Paris où elle venait de participer au casting de la Nouvelle Star.
Déjà candidate sur Run Star (Ndlr : télé-croché local), le concubin de la jeune femme, commercial dans le Sud, avait remis 4000 Euros à sa compagne pour son séjour. Une somme conséquente afin qu’elle ne manque de rien et fasse " des courses ".
 
A La Réunion 120 grs de cocaïne valent de 12 et 14 000 Euros
 
C’est ce second volet de la mission de la chanteuse qui intéresse les inspecteurs de police.
Ils s’interrogent toujours sur le nombre de voyages, les quantités importées et revendues. Avec 120 grammes, le couple pouvait empocher entre 12 et 14 000 Euros. Certes, les suspects affirment que l’essentiel de la poudre blanche était destinée à leur consommation personnelle, mais alors, pourquoi les stups ont-ils été alertés ?
Les deux présumés « trafiquants » vont devoir fournir des précisions.
La justice dispose encore de deux jours  pour les entendre. Comme le juré des concours de chants, ils sont très attentifs aux fausses notes.