Un otage britannique décapité par L'EIL

monde
Otage décapité oct 2014
Henning, un travailleur humanitaire britannique bénévole de 47 ans, a la frontière turco-syrienne avec un enfant syrien réfugié dans les bras. (FOREIGN AND COMMONWEALTH OFFICE / AFP)
Alan Henning était un chauffeur de taxi de Manchester qui voulait aider les victimes de la guerre civile syrienne. Il avait été pris en otage par les jihadistes en décembre 2013.
L'Etat islamique revendique, vendredi 3 octobre, dans une vidéo, la décapitation de l'otage britannique Alan Henning. Ce chauffeur de taxi de Manchester qui voulait aider les victimes de la guerre civile syrienne, avait été pris en otage par les jihadistes en décembre 2013.
 
La vidéo, intitulée "un nouveau message à l'Amérique et à ses alliés", a été signalée par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE. Elle dure une minute et onze secondes et se termine par la présentation du prochain otage menacé, un humanitaire américain nommé Peter Edward Kassig.
 
Le même bourreau ? 
 
L'exécution d'Alan Henning est de la quatrième de ce type en un mois, après celles de deux journalistes américains, Steven Sotloff et James Foley, ainsi que de l'humanitaire britannique David Haines. Selon Romain Caillet, spécialiste des groupes jihadistes, le bourreau serait une nouvelle fois le même que lors des précédentes exécutions.
 
Le 30 septembre, Barbara Henning, l'épouse de Alan Henning, avait supplié ses ravisseurs de le laisser en vie. "Il est innocent" avait-elle déclaré dans une intervention télévisée, comme le racontait l'International Business Times.
 
Condamnation de Londres et Washington
 
David Cameron a condamné sur Twitter, "le meurtre brutal d'Alan Henning par l'Etat islamique". Selon le Premier ministre britannique, il "ne fait que montrer à quel point ces terroristes sont barbares et repoussants". Il a ajouté que ses pensées allaient à l'épouse et aux enfants du travailleur humanitaire britannique.