Assises : deux meurtriers et un ex-concubin violeur qui tente de tuer sa victime

justice
Assises
©Réunion 1ère
Le 24 Mars 2012, à Ruisseau-Blanc, Johnson Perfillon, 38 ans, poignarde mortellement une jeune du quartier. Le 4 juillet de cette même année, au Port, Jonathan Manieca tue son beau-frère. Le 4 Juin, Thierry Niobé viole et frappe son ex avec un couteau. La jeune femme est blessée mais vivante.
La session d’assises de ce mois d’Octobre 2014 ne devrait pas être entravée par la grève des avocats.
Après la présentation du déroulement des procès et quelques explications sur le rôle et la confidentialité liée à la fonction, la salle d’audience entendra les explications de Jonathan Manieca.
Ce Portois de 26 ans est jugé pour le meurtre de son beau-frère. Un drame survenu le 4 Juillet rue de Bruxelles au Port. Ce jour-là, le prévenu vient d’avoir une nouvelle dispute avec sa concubine. Pour se venger, l’ex a foncé volontairement dans son véhicule. Le climat déjà dégradé va encore s’assombrir quand le frère de la jeune femme arrive sur place avec un « dalon ».
Jonathan Manieca décide de descendre armer de deux couteaux. Le face à face tourne rapidement au drame. Trois coups de couteaux, Julien Bonin-Cerveaux s’effondre mortellement touché à l’abdomen.
Le prévenu affirme regretter son geste et qu’il n’avait pas l’intention de tuer. Il encourt 30  ans de réclusion criminelle.
 
Viol et tentative de meurtre sur son ex
 
Mercredi et Jeudi, les jurés vont se concentrer sur la vie de Thierry Niobé.
L’homme de 30 ans, déjà connu de la justice pour des violences sur sa concubine, est jugé pour une tentative de meurtre et un viol.
Le 14 juin 2014, résidence Claude-Monet au Chaudron, le prévenu se rend au domicile de son ex-concubine. Là, selon la victime, il l’a viole, avant de prendre un couteau et de la frapper à plusieurs reprises. Elle est atteinte au thorax et aux mains. Par chance, elle n’est que légèrement blessée.
Compte tenu de la gravité des faits et du passé de l’accusé, la défense va avoir fort à faire pour éviter à Thierry Niobé la peine maximum. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.
 
Couteau et rhum
 
Le dernier dossier de la semaine concerne Johnson Perfillon. L’homme de 38 ans, originaire de La Montagne, devra attendre lundi pour être fixé sur son sort. L’enjeu 15 ans de prison pour homicide volontaire sans préméditation.
Ce soir là, comme tant d’autres, plusieurs hommes du quartier de Ruisseau-blanc passe le début de soirée à boire de l’alcool. Pour une raison difficile à expliquer, si ce n’est l’abus de rhum et de bières, le ton monte entre deux des protagonistes. Jean-Harry Vanwascapel, 26 ans, tente d’intervenir, tout comme Johnson Perfillon. Ce dernier à en main un couteau, il « pique ». Jean-Harry s’écroule devant lui. Le lendemain, en garde à vue, il reconnaîtra son geste, tout en regrettant les conséquences, mais un peu tard.