publicité

Le Grand-Raid à la une de la presse en métropole

A quelques jours du départ de la Diagonale des Fous 2014, les journaux métropolitains saluent les concurrents de leurs régions. Ils viennent de Bretagne, des Pyrénées, de l’Aveyron. Tous se sont entraînés comme des dingues pour parvenir à franchir la ligne d’arrivée.

© D.R
© D.R
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Le Télégramme nous présente Jérôme Lucas. Il n’est pas venu seul. Il est arrivé avec le Team Bretagne OTT. Une équipe qui a tout mis en œuvre pour bien figurer sur les sentiers Réunionnais : « J'ai vraiment bien suivi mon planning d'entraînement. Résultat, j'en ai fait plus tout en ayant moins mal aux jambes. J'arrive à bien encaisser la charge de travail ».
L’objectif de Jérôme Lucas tenir la distance en 27 heures. Une performance envisagée avant les modifications du parcours.

Une concurrente pour la victoire  

Le Midi-Libre présente, lui, une équipe de Saint-Affricains. Véronique Chastel, 46 ans, licenciée à l'Athlétic club Saint-Affricain, Renaud Gabriagues, 51 ans, licencié à l'association sportive des grands Causses, Frédéric Baulimon, 39 ans, de l'Acsa et Cyril Pagès, 38 ans, également de l'Acsa. Trois hommes qui veulent parvenir au bout de l’aventure et une femme qui se voit bien monter sur l’une des trois marches du podium. Ses compagnons prédisent qu’elle sera à Saint-Denis dix bonnes heures avant eux.

Une aventure familiale 

Sud-Ouest n’est pas en reste et s’arrête sur Didier Ameztoy. Le boucher-charcutier à Ascain dans le Pays-Basque. Pour réaliser son rêve, il s’est entraîné depuis 18 mois sans relâche quatre jours par semaine. Il n’a pas hésité à faire appel à un coach pour renforcer ses mollets et tenir l’exigence musculaire d’une telle course. Il lui fallait obtenir son pass pour s’inscrire, le néo-trailer a donc participé à la Sainté-Lyon une course nocturne de 80 kilomètres.
Le Basque ne vient pas seul : « On part à huit. Et j'ai eu l'autorisation de ma femme pour faire cette course », plaisante celui qui a déjà parcouru à maintes reprises quelques-uns des sentiers escarpés de  l'île, « ce sera la première fois que je les enchaînerai tous ».

Coureur et organisateur

Mon43.fr site internet de Haute-Loire dédié à l’actualité de la région Auvergne ne pouvait pas passer à côté d’un fondu de trail qui s’envole à 10 000 kilomètres pour courir des dizaines d’heures à travers une île escarpée.
Patrice Marcellier est l’un des organisateurs du TTT (Trail de Tirange en Haute-Loire).Rien de comparable avec la Diagonale, en termes de distance, de difficulté, de notoriété ou de participation. L’homme a de l’expérience, mais ne vient pas en terrain conquis. Comme beaucoup d’inscrits, il souhaite terminer.

Une et un gagnant plus 2432 participants 

Les coureurs mis en avant par la presse nationale seront encore plus nombreux après la course. La Diagonale des fous compte 2435 coureurs : 2114 hommes, 221 femmes. 1241 Réunionnais, 891 métropolitains, 10 Martiniquais, 7 Mahorais, 4 Néo-Calédoniens et un Saint-Pierrais et Miquelonnais défendent les chances françaises. Parmi les potentiels vainqueurs François D’Haene, lauréat en 2013. Chez les femmes comment ne pas évoquer la présence de Marcelle Puy. La Possessionnaise revient sur la course qui l’a dévoilée au monde du trail. Elle est la principale chance de victoire Réunionnaise, même si Freddy Thévenin, le second de 2013 est un candidat crédible au titre…
Rien de comparable avec la Diagonale, en termes de distance, de difficulté, de notoriété ou de participation. L’homme a de l’expérience, mais ne vient pas en terrain conquis. Comme beaucoup d’inscrits, il souhaite terminer.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play