réunion
info locale

Le braconnier de la tortue Lilly jugé le 18 Décembre

justice
Marius Otarie
©Reunion1ere
Le 21 Septembre 2014, Lilly, tortue imbriquée victime d’un braconnier à Saint-Pierre avait été sauvée par des témoins. Le chasseur sous marin a été identifié. Interpellé et placé en garde à vue, le suspect, âgé de 18 ans, sera jugé le 18 Décembre prochain.
Le 21 Septembre 2014 à 14h30, des familles installée sur la plage de la Ravine-Blanche, voient un chasseur sous-marin sortir de l’eau avec une tortue sous le bras.
 
L’incrédulité passée, les témoins décident d’intervenir pour obliger le braconnier à relâcher sa victime. Après des échanges verbaux virulents et une course poursuite pédestre, le chasseur finit par libérer l’animal et abandonne son fusil harpon.
 
Au fil des semaines et des soins Lilly a pu être sauvée. Très gravement touchée au niveau du crane, l’état de santé de la petite tortue est resté incertain très longtemps. Désormais, elle a été libérée de son harnais et nage librement dans un bassin.
 
Prison et amende pour les braconniers
 
Ce fait divers particulier a ému la population. La justice a demandé aux policiers de Saint-Pierre d’identifier le braconnier.
 
C’est chose faite ! C’est un Saint-Pierrois de 18 ans. Interpellé et placé en garde à vue, il a reconnu les faits, tout en expliquant qu’il a confondu la tortue avec un congre (Ndlr : murène en créole).
 
Si sa version des faits est peu crédible, il dispose d’un mois et demi pour réfléchir à sa défense. Il est convoqué devant le tribunal de Saint-Pierre le 18 Décembre 2014. La loi prévoit un an de prison, la saisie du matériel et des amendes très élevées quand il est question d’une espèce protégée par la convention de Washington, ce qui est le cas de cette tortue imbriquée (Ndlr : liste rouge des espèces menacées). 

liste rouge.pdf by Réunion 1ère Web