Guillaume Hoarau rajeunit chez les Young-Boys de Berne

G Hoarau
©Radio-Bleu
L’air de la Suisse réussit à Guillaume Hoarau. L’ex-joueur du PSG et de Bordeaux se refait une santé sous le maillot jaune et noir de Berne. C’est avec un peu de nostalgie et beaucoup de plaisir qu’il a assisté à la victoire de Paris sur Marseille.
Invité de « Tribune 100% Ducrocq » sur France-Bleu, Guillaume Hoarau a fait le point sur son aventure en Suisse : « Je ne connaissais pas le championnat suisse, je ne vais pas dire que c’est le meilleur sur la scène européenne, mais maintenant je suis surpris par le niveau des équipes de tête. D’ailleurs, on voit leurs bons résultats en coupe d’Europe ».
 
Le Réunionnais est heureux. Il a retrouvé le plaisir de s’entraîner et de jouer. Avec son numéro 99 sur le dos, il vient d’inscrire 5 buts en 7 matchs. Il n’en fallait pas beaucoup plus à Guillaume Hoarau pour retrouver le goût du foot…

La piste Saint-Etienne abandonnée

Lors de cette interview confession, Guillaume Hoarau reconnait avoir hésité avant de signer. D’ailleurs si, les contacts avec Saint-Etienne avaient abouti, il n’aurait pas évolué en Suisse : « J’ai failli signer à St-Etienne, mais ça ne s’est pas fait à la dernière seconde et la raison exacte de cette non-signature, moi-même je ne la connais toujours pas. Après, je pense que les clubs se posaient des questions à mon sujet. J’ai passé 4 mois en Chine, je suis allé à Bordeaux ensuite où mes statistiques n’étaient pas bonnes et vous le savez dans ce milieu les « stats » sont très importantes ».
 
Un Paris, deux Lyon, trois…
 
Malgré son départ précipité de Paris vers la Chine et un retour décevant à Bordeaux, Guillaume Hoarau est resté attaché au PSG. Il a apprécié la victoire de son ancienne équipe dans le classico, tout en reconnaissant que Marseille a fait une bonne entame de match : « je suis  très  très  fier de ce qu’ont fait les Parisiens sur cette rencontre. Pour moi, ils sont lancés ! ».
Sans surprise et comme beaucoup d’observateur, il voit les parisiens décrocher un troisième titre et Lyon s’installer à la seconde place. Malgré la rivalité entre les deux grandes villes de France et par amitié envers Dimitri Payet, il pense que Marseille occupera la troisième place du podium.