publicité

Le Père Noël lui aussi touché par la crise : les français vont dépenser 4,5% de moins cette année

Les Français, souffrant des conséquences de la crise et inquiets face à l'avenir, prévoient de dépenser moins cette année pour Noël, avec un budget global réduit de 4,5%, indique jeudi une étude du cabinet Deloitte.

© D.R.
© D.R.
  • Réunion 1ère
  • Publié le
Selon cette étude réalisée auprès de 17.000 consommateurs européens, le montant des dépenses consacré aux cadeaux, repas de Noël et sorties de fêtes sera cette année de 518 euros. Cela représente une baisse de 4,5% par rapport à l'an dernier, où le budget global avait déjà été amputé de 0,9%. Il s'agit de la plus forte baisse depuis 2010, précise Deloitte.

Cette année, ce sont les loisirs et les sorties qui feront les premiers les frais des arbitrages, avec des dépenses réduites de 17,7% à 48 euros. Le repas de Noël comme les cadeaux feront aussi l'objet de coupes, même s'ils restent davantage préservés. Ils verront leurs budgets respectivement amputés de 3,3%, à 168 euros, et de 2,7%, à 303 euros.

L'heure reste à l'économie, avec des dépenses consacrées au conjoint réduites de 2%.
Même les enfants, pour lesquels les Français augmentaient régulièrement leurs dépenses chaque année (+3% l'an dernier), se verront cette année consacrer un budget stable, de 100 euros. Le budget consacré aux cadeaux pour les adultes (amis, parents...) sera lui réduit drastiquement (-12%).

Sur le même thème

  • consommation

    Bactérie E. Coli : deux fromages retirés de la vente

    La société de fromagerie Alpine à Romans-sur-Isère dans la Drôme a demandé le retrait de la vente et le rappel immédiat de deux fromages Saint-Félicien et Saint-Marcellin. Il pourrait être responsable d’une infection à la bactérie Escherichia coli.
     

  • consommation

    Listéria : rappel de produits de la société Salaisons Mak-Yuen

    Des lots de plusieurs produits de la société Salaisons Mak-Yuen sont retirés de la vente. La présence de Listéria monocytogènes a été signalée. Cette bactérie peut être dangereuse, notamment pour les femmes enceintes, personnes âgées et personnes immuno-déprimées.

  • consommation

    Les prix reculent de 0,7 % en janvier

    Les prix ont reculé de 0,7 % le mois dernier. L’accélération de la baisse des tarifs des produits pétroliers s’accompagne de la baisse de saison des prix du transport aérien et, dans une moindre mesure, de celle des prix de l’alimentaire.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play