Les jeunes artistes attendent de la brigade anti-tags des nouvelles bombes de peinture

faits divers
20141121
©Réunion1ere
La fresque murale qui ornait les toilettes publiques de Saint-Pierre avait été recouverte de peinture blanche. Les auteurs de la fresque ont reçu les excuses de la mairie.
L’affaire a fait grand bruit à Saint-Pierre après l’action de la brigade anti-tag de la CIVIS.
L’ordre avait été donnée de nettoyer les horodateurs et les murs des toilettes publiques de la ville.
Un ordre exécuté à la lettre.

Les étudiants en BTS avaient eu l’idée de faire réaliser par des jeunes handicapés une fresque sous la direction de Jace. 
Le projet avait abouti vendredi dernier et la fresque terminée disait aux passant en langue des signes « mi entend pas zot mais mwin lé la ».
Un message qui a laissé totalement insensible la brigade anti-tags. La mairie a présenté  ses excuses.
Les artistes sont prêts à réaliser une nouvelle œuvre et attend que la brigade anti-tags  fournisse les bombes de peinture.
 
En images avec Thierry Chapuis et Valérie Rubis.
En interview
  • Des témoins Jérémy Jam, Etudiant BTS
  • Julien Roland, Educateur spécialisé à la Ressource

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live