publicité

Sourire d’ange en garde à vue au commissariat du Port pour le défilé du 31

Le 31 au soir, une dizaine de jeunes Portois avaient défilé dans la ville armés de battes de baseball  et d’un fusil à pompe. Une image choc, relayée par les réseaux sociaux. L’organisateur de ce « buzz » est entendu depuis mardi soir au commissariat.

© Facebook
© Facebook
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Les réseaux sociaux regorgent d’images « choc » destinées à faire le « buzz ». Une mode à laquelle succombe La Réunion. Dans la nuit du 31 Décembre 2014  au 1er Janvier 2015, un dizaine de jeunes Portois du quartier Titan ont défilé armés de battes de baseball et d’un fusil à canon scié. Une procession filmée qui s’achève sur l’embrasement de palettes en bois devant lesquelles les participants se photographient et se livrent à un rodéo sauvage.
 
Armés pour un clip
 
Ces images inhabituelles avaient forcé les autorités à réagir. Olivier Hoarau, maire du Port, avait saisi le procureur de la République et le ministre de l’intérieur.
 
Loin de s’excuser de l’ampleur de l’événement, le dénommé « Sourire d’ange » revendique, depuis, la paternité du défilé et des images. Il voulait poursuivre son œuvre ce mercredi en improvisant un regroupement avec de partisans masqués et armés dans le quartier Titan, pour réaliser un clip, selon lui.
 
Arrêté à bord d’un 4X4
 
Nos confrères d’ImazPress révèlent sur leur site qu’il a été arrêté mardi en début de soirée. Il circulait dans la cité portuaire à bord d’un 4X4 en compagnie de quatre autres personnes. Les occupants du véhicule  étaient masqués. Sourire d’ange, qui venait de sortir de prison, a été transféré au commissariat Malartic. Il sera présenté au parquet de Saint-Denis après avoir été entendu sur ses motivations et sur ses objectifs.
 
Ce simple « buzz » serait à l’origine d’un feu de voiture à proximité du commissariat. Incendie à côté duquel aurait été découvert un tag défiant les forces de l’ordre et menaçant le premier magistrat de la commune.
 
Cette « plaisanterie » douteuse a obligé les policiers à renforcer leurs effectifs. Des patrouilles supplémentaires quadrillent la ville depuis le 1er Janvier. 
© Facebook
© Facebook

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play