réunion
info locale

Le PDG d’Air France, à La Réunion, affirme que le prix des billets est "très bas"

transport aérien
Frédéric Gagey Air France
©D.R
Air France fête ses 70 ans à La Réunion. Le 13 Février 1945, le premier avion en provenance de Paris se posait à Gillot. Frédéric Gagey, PDG de la compagnie, est venu célébrer l’anniversaire et dissiper des malentendus sur le prix des billets.
A l’heure où la question de la continuité territoriale est devenue, l’un des enjeux politiques de la campagne pour les régionales, Frédéric Gagey, président directeur général d’Air France, marche sur des œufs. A peine sorti de l’avion, il signale à ses interlocuteurs qu’il ne s’exprimera pas sur ce sujet.
 
Présent dans le département pour célébrer les 70 ans du premier vol commercial entre Paris et La Réunion, il est inévitablement interrogé par le JIR et Le Quotidien de ce matin, sur le prix des billets. Ce thème extrêmement sensible ne l’effraie pas. Pour lui les tarifs proposés aux voyageurs réunionnais sont calculés au plus juste. Il affirme, même, que rapporté au siège/kilomètre, le Réunion/Paris est loin d’être le plus élevé.
 
La surcharge carburant et devenue une surcharge compagnie
 
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, si ce n’est le cactus de la surcharge carburant. Depuis plusieurs mois, le prix du kérosène plonge. Il est passé de 3 Euros en 2012 à 1,75 Euros le galon au début de ce mois de Février 2015. Une chute vertigineuse qui n’a pas d’incidence sur le prix du billet d’avion.
La surcharge carburant serait devenue, selon le PDG d’Air France, une surcharge compagnie, tout en expliquant que la parité Euro/Dollar s’est inversée, d’où une certaine prudence de la part de l’avionneur français.
 
En clair, « wait and see » et si demain la baisse se poursuit alors Air France envisagera de faire profiter de cette manne financière à ses clients.
 
Frédéric Gagey, PDG d’Air France, sera l’invité du journal de 19 heures de Réunion 1ère télé.
Publicité