publicité

Léguer votre compte Facebook après votre mort, c'est désormais possible

Le plus gros réseau social du monde a déployé jeudi une mise à jour qui permet de désigner un "légataire", permettant de prendre le contrôle du profil du défunt et même de publier des messages en son nom.

© (D.R.)
© (D.R.)
  • Pierre Emmanuel GAROT
  • Publié le
"Facebook est un endroit pour partager et se rapprocher de sa famille et de ses amis. Et, pour plusieurs d'entre nous, il s'agit d'un endroit pour se souvenir et rendre à hommage à ceux qui nous ont quittés", a annoncé le réseau social sur son blog.

Auparavant, Facebook créait une page commémorative lorsqu'elle était informée du décès d'un membre, mais celle-ci ne pouvait être gérée par une tierce personne. Mais "
après avoir parlé avec des gens qui ont vécu la perte d'un proche, nous avons réalisé que nous pouvions en faire davantage pour les personnes endeuillées et pour ceux qui veulent garder le contrôle sur leur compte après leur mort".

Pour les utilisateurs qui le désirent, le "légataire" pourra publier un message afin d'annoncer un service funéraire ou partager un message spécial. La personne qui gère le compte pourra aussi mettre le profil à jour et changer la photo de couverture, ainsi que répondre aux demandes d'amitié de membres de la famille et d'amis qui n'étaient pas encore connectés. Cependant, "le légataire ne pourra se connecter directement au compte du défunt ou voir ses messages privés." L'annonce survient au moment où l'inquiétude croît quant au sort des "avoirs numériques" après la mort.

Sur le même thème

  • internet

    Journée mondiale des émojis, les 3 questions que vous vous posez

    Ils ont envahi les statuts Facebook, les tweets, nos conversations. Ils peuvent contextualiser une phrase, préciser une humeur. Vous les trouvez facilement sur le clavier de votre smartphone, oui, nous parlons des emojis, et ce 17 juillet, c'est leur journée mondiale, on répond à vos questions.

  • internet

    Internet : « tous ‘‘Big Brotherisés’’ » (Sulliman Omarjee, juriste du numérique)

    Votre boîte mail croule sous les messages concernant la protection des données ? C’est le résultat d’une nouvelle législation européenne. Décryptage avec Sulliman Omarjee, juriste spécialiste en droit du numérique, invité de la matinale sur Réunion la 1ère radio.

  • internet

    Pourquoi ça rame ?

    Nouvel incident sur les réseaux, l'opérateur internet SFR a lancé un communiqué pour informer ces abonnés des perturbations qui auront lieu encore cette semaine. En cause les travaux effectués sur les câbles sous-marin SAFE et LION, conséquence une navigation au ralenti jusqu'au 27 juillet prochain.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play