Par décision de justice, la petite Lili est repartie en Afrique du Sud

justice
Lili afrique du sud
La petite Lili était au cœur d'une bataille judiciaire entre ses parents © Hélène Catllar - Archives familiales
Lili, c'est cette petite fille de 2 ans et demi dont les parents se disputent la garde. Ce lundi, la justice a donné raison à son père, un Sud-Africain qui dirige une réserve. Depuis plus d'un an, Lili vivait avec sa mère à Font-Romeu, dans les Pyrénées-Orientales.
Le grand père de Lili, Bernard Catlla est sonné : "Comment la justice française décide d'envoyer, d'expulser une petite française qui n'a pas trois ans, en quelques heures avec l'aide des services sociaux et de la protection pour l'enfance et le mot protection est complètement dévoyé dans un pays où elle ne connait personne avec un père qui ne parle français, un père qui a même dit à la justice qu'il n'aurait pas le temps de s'occuper de sa petite fille, elle va se retrouver dans un maison isolée à une heure et demi du premier village, non scolarisé."

Tout avait commencé en 2013. Hélène Catlla, en instance de divorce avec son mari, Michael Job, quitte l'Afrique du Sud avec sa fille. Une procédure judiciaire est déclenchée par le papa de Lili qui réclame le retour de sa fille. La fillette est alors emmenée par ses grands-parents maternels dans un lieu tenu secret. En décembre, Lili réapparaît en Cerdagne. La décision de lundi, rendue par la chambre spéciale des mineurs de la cour d'appel de Montpellier, met un terme au combat des deux parents, après des mois de dispute en justice.
 
"Sa maman a eu une heure pour dire au revoir à sa fille"

"On n'a même pu l'embrasser hier, c'est scandaleux. Sa mère a eu une heure, avec des gens autour d'elle,  pour dire au revoir à sa fille, elle a pu lui faire une petite valise avec des cadeaux, des souvenirs, ses jouets préférés... c'est scandaleux ! "  affirme le grand-père maternel de Lili.

C'est décision est une honte pour Nicolas Douillard,  l'un des responsables du comité de soutien de la maman de Lili : "On est très choqués par la décision du juge, renvoyer une petite sans sa maman, ne laisser aucune chance à sa maman pour l'accompagner en Afrique du Sud, c'est une honte ! On est très déçus, abattus. Lili a été donnée au papa quasiment définitivement puisque le papa a le droit de l'emmener en Afrique du Sud, et après ce sera à son bon vouloir pour que la maman puisse la revoir, parce que là-bas, c'est une réserve avec des gardes armés, donc il fera ce qu'il  voudra le papa" rapporte france Bleu Roussillon.