Le Port : un CPE agressé au lycée Lepervanche

éducation
Lycée Lepervanche
©D.R
Les enseignants du lycée Lepervanche du Port ont débrayé, ce jeudi pendant 2 heures. Ils ont manifesté contre l’agression, mardi, d’un CPE par un élève. Un incident qui souligne l’augmentation des comportements déviants d’une minorité de lycéens.
« Les fauteurs de troubles sont minoritaires. 2, 3 élèves par classe », expliquent au journaliste du Quotidien les enseignants du lycée Lepervanche du Port qui ont débrayé. Cependant, l’agression à coups de poings et coups de pieds d’un conseiller principal d’éducation (CPE), ce mardi, est la goutte qui a fait déborder le vase. Le corps enseignant se devait de réagir pour dire stop et demander à la direction d’intervenir.
 
Plus généralement, cet incident grave met en exergue la disparition progressive du respect des élèves envers leurs professeurs. Insidieusement, au fil des ans, les lycéens se sont affranchis de l’autorité des professeurs. Certains parents n’hésitent plus à franchir la porte de l’établissement pour reprocher aux enseignants une réflexion, un reproche, voir une mauvaise note. S’ajoute à cette liste déjà conséquente, les tenues toujours plus provocantes, les GSM omniprésents, les menaces, les bagarres en classe, dans la cour opposant des garçons, des filles…
 
Des réponses concrètes attendues

Cette pression permanente rend la vie au quotidien difficile. Le débrayage de 2 heures est un avertissement. Ils demandent au directeur et au rectorat de réagir. Beaucoup d’élèves du lycée Lepervanche viennent par défaut et non par choix. Certains n’ont pas d’autre issue et s’ennuient…
A contrario, des candidats avec 12 de moyennes en 3ème ne peuvent pas intégrer les Bac pro, les places étant réservées à des personnes en  grandes difficultés…
 
Au-delà des renforts en personnel pour éviter de nouveaux débordements, direction et rectorat vont devoir apporter des réponses concrètes au personnel pour que ce lycée redevienne un lieu d’apprentissage.