Crash dans les Alpes : l'un des pilotes est resté bloqué hors du cockpit, selon le "New York Times"

catastrophes aériennes
crash avion dans les Alpes
©Francetvinfo
Pour une raison inconnue, l'un des deux pilotes a quitté le cockpit, affirme le quotidien américain, jeudi 26 mars. Malgré ses appels, il n'a jamais pu revenir à l'intérieur.
C'est un élément décisif pour l'enquête, révélé par le New York Times (en anglais), jeudi 26 mars. L'un des deux pilotes de l'Airbus A320 est resté bloqué à l'extérieur du cockpit avant le crash de l'appareil de la compagnie Germanwings, selon un responsable militaire cité par le quotidien américain. Malgré ses appels, il n'a jamais pu regagner sa place avant la catastrophe, mardi.

"L'autre pilote est seul et n'ouvre pas la porte"

Les deux hommes ont tenu une conversation tout à fait "calme et tranquille", pendant le début du trajet entre Barcelone et Düsseldorf, comme le révèle l'enregistreur de voix embarqué dans le cockpit. Mais pour une raison inconnue, l'un des deux pilotes a toutefois quitté les lieux. Au moment de revenir, ses appels sont restés vains. "Le gars à l'extérieur a frappé doucement sur la porte mais il n'y a pas eu de réponse", explique l'enquêteur militaire anonyme. Puis il a frappé plus fort, toujours sans réponse. "Une chose est sûre. A la toute fin du vol, l'autre pilote est seul et n'ouvre pas la porte", ajoute la source du New York Times.

Contactée par le quotidien, une porte-parole du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a refusé de commenter ces informations. "Nous avons un fichier audio dont nous savons qu'il contient des voix et des sons", avait simplement indiqué le directeur du Bureau Rémi Jouty, lors d'une conférence de presse donnée dans l'après-midi. Il avait refusé d'en dire davantage, précisant que que l'exploitation des données du CVR (Cockpit Voice Recorder) pouvait prendre plusieurs semaines, car celui-ci est endommagé. Les enquêteurs sont toujours à la recherche de la deuxième boîte noire, celle qui contient les données de vol.