485 chéques réglant des contraventions sont restés dans un tiroir au commissariat du Port

faits divers
Jeune homme tué arme à feu au Port
©Réunion1ère (Lise Hourdel)
Le préjudice s’élève à 27000 euros.
Les chèques des personnes verbalisées n’ont jamais été transmis à la régie des recettes de l’Etat.
Négligence ou geste  volontaire ?
Les faits remontent au début des années 2000.
C’est donc une perte pour la trésorerie de l’Etat, car un chèque n’est plus valable 1 an et 8 jours après la date figurant sur le formulaire.
L’adjointe administrative en cause est depuis plusieurs années en congés de maladie.
 
En images avec Nadia Tayama et Patrick Petit

20150407 Commissariat du Port
©Reunion1ere