Assises : la mort pour une tondeuse à cheveux

justice
Assises 3
©Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
Amid Mohamad est rejugé, aujourd'hui et demain, pour le meurtre, en 2011, de Kévin Samourgompoullé
Pratiquement 1 an après son premier procès, Amid Mohamad va se retrouver devant les juges pour s’expliquer une nouvelle fois sur la mort de Kévin Samourgompoullé. Il est accusé d’assassinat sur le jeune de 21 ans la veille du réveillon de Noël en 2011 au Port. Un drame toujours inexpliqué tant les raisons semblent futiles.
 
" Prendre 20 ans de prison pour une tondeuse à cheveuxsi ce n’est pas du gâchis " disait la défense en juin dernier. Amid Mohamad a toujours déclaré qu’il n’a jamais voulu tuer. Le 23 décembre 2011, après un ralé-poussé, il tire 2 coups de feu sur Kévin qui s’écroule mortellement touché.  
 
Une disparition brutale pour laquelle les proches de Kevin ne s’en remettront jamais. La famille de la jeune victime aura-t-elle plus de réponse cette fois-ci ?
 
En première instance, Me Laurent Payen s’était attaché à mettre en exergue la personnalité du jeune Amid aujourd’hui âgé de 25 ans. Une personnalité, dit-il, qui ne cadre pas avec le profil habituel de la cour d’assises. Alors qu’est-ce qui a fait basculer Amid de l’autre côté de la barrière ?
 
Dans son réquisitoire l’année dernière, l’avocat général s’était dit choqué par l’attitude permanente de banalisation : au mauvais endroit, au mauvais moment avec le mauvais objet. Et pour lui, la mort d’un jeune est " toujours insupportable surtout quand elle est stupide, aveugle et injuste ".