réunion
info locale

Tricherie sur la TransRun : des jumeaux se partagent un dossard et la course

sport
Too Trail : massif de la Fournaise
©Archives
L’ultra-trail réunionnais n’est pas à l’abri des tricheurs. Après, les coureurs dopés, ceux qui profitent d’un véhicule pour gagner du temps, voici les jumeaux. Deux frères dionysiens se partageaient le même dossard sur la course.
Les autres coureurs s’interrogeaient nous révèle le Journal de l’Ile dans son édition du jour. Ils l’avaient doublé, largué et 50 kilomètres plus loin alors qu’ils étaient à bout de souffle, moins lucides, l’esprit un peu moins vif, ils voyaient ce trailer revenir, les déposer et, comme l’on dit en créole, leur mettre un « lastic ».
 
Ils en avaient parlé entre eux, puis le bruit est arrivé aux oreilles des organisateurs de la TansRun. Dans le doute, les contrôleurs se sont alors penchés sur les temps de passage du mis en cause et, oh surprise, le vétéran a fait une seconde partie de course olympique.
 
Le chronomètre ne ment pas. Le mis en cause, âgé d’une cinquantaine d’année, est aussi performant que les meilleurs coureurs de la catégorie sénior. Mieux, au fil des kilomètres, le compétiteur est devenu plus performant. Jusqu’à la moitié des 130 kilomètres, le prétendu tricheur perd régulièrement du temps entre les différents points de contrôle. Après, le même dossard trouve un second souffle irréel et avale à nouveau les kilomètres. Trop beau pour être vrai ?
 
Des doutes et une enquête
 
Sans aveux, difficile d’être affirmatif mais, pour les organisateurs de la TransRun, les doutes étaient suffisants pour exclure l’homme du classement général.
 
Les organisateurs du Grand Raid 974, auquel le présumé tricheur a également participé, (NDLR : une course de 100 kilomètres entre les villes du Port et de Saint-Joseph) n’ont pas pris de sanction. Pourtant cette fois encore, le trailer affiche des temps de passage biens meilleurs après la mi-course.
 
Des investigations complémentaires vont être rapidement menées. Si la triche est avérée, les jumeaux n’auront plus le droit de participer à la moindre compétition.
Publicité